[Chut, les enfants lisent] La chauve-souris

Grace à la bibliothèque de quartier, BebeKoala a découvert une nouvelle collection qui lui plait énormément: Les petits dégoutants des Editions Le Pommier, 10 petits livres écrits et dessinés par Elise Gravel.
74651100

Savez-vous ce qu’on appelle un chiroptère ? C’est le nom scientifique de la chauve-souris,
le seul mammifère capable de voler : il en existe plus de 1200 espèces et la plus grande peut mesurer plus de 1,8 mètre ailes déployées !
La chauve-souris vit en groupe, dort le jour suspendue la tête en bas et sort la nuit. Avec une vie pareille, comment s’en sortir sans super pouvoirs ? Comme celui qui lui permet de s’orienter pour chasser dans le noir en évitant tous les obstacles…
Elle fait peut-être peur mais elle n’est pas dangereuse ! Et même plutôt fair-play avec ses voisins : amatrice de fruits, la chauve-souris contribue à la pollinisation des fleurs. Gourmande d’insectes nuisibles, elle participe à la protection des récoltes.
De nombreuses espèces de chauve-souris sont en voie d’extinction, il est donc plus que temps de faire attention à ces super-héros invisibles, en commençant par protéger leur habitat et par respecter leur hibernation.

BebeKoala aime surtout celui sur la chauve-souris. Les images sont rigolotes, les textes simples et ludiques et il apprend plein de choses en s’amusant. Pour lui qui est toujours à la recherche de nouvelles découvertes c’est juste parfait.
Dans la même série il y a aussi: le moustique, le cafard,  le crapaud, l’araignée (testé et approuvé!), la mouche, le pou, le ver, le rat et la limace (celui-ci aussi nous plait beaucoup!)

 

Age :  6 – 9 ans
Collection: Les petits dégoutants
Editions : Le Pommier
Prix: 6,90€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

Publicités

Samedi en musique #78

Une chanson sur l’Italie. Même si  Ligabue a oublié  Gènes,  je ne vais pas me fâcher cette fois-ci.
Paris l’album Made en Italy, le chanteur (qui est aussi réalisateur) a sorti son troisième film du même titre, avec Stefano Accorsi dans le rôle de Riko, le personnage principal (j’en parle seulement parce que je sais que Stefano Accorsi est connu aussi en France grâce à son ex-femme Laetitia Casta et aux films La faute à Fidel, La jeune fille et les loups, Tous les soleils)

 

 

Milano ci accoglie a braccia conserte
Un mezzo sorriso d’Europa
Bologna ha nel cuore una vecchia stazione e canzoni d’amore del dopo
Venezia che affonda, bellezza che abbonda
Abbonda a Torino il mistero
In centro a Firenze una tipa che danza e celebra la primavera
C’è un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel made in Italy
Quel po’ di male al cuore
E Roma si spacca e si ricompone
Non è come noi la pensiamo
C’è un vecchio barbone che ci offre da bere
Poi ride per quelli che siamo
E Napoli è un’isola sempre e per sempre
E tu che mi abbracci più forte
Mi chiedi di cosa siamo composti
Che tanto sai già la risposta
C’è un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel made in Italy
Sotto queste lune qui
Tutti made in Italy
Belli come il sole
E Bari e a Palermo fra cielo ed inferno
Non sempre puoi fare una scelta
Il mare che spinge, la costa che stringe
L’insegna, c’era una volta
È un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel Made in Italy
Sotto queste lune, qui
Tutti made in Italy
Belli come il sole

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

[Chut, les enfants lisent] L’ascenseur de Petit Paresseux

30137

Quelle canicule aujourd’hui, comment se rafraîchir ?
Petit Paresseux a une bonne idée : aller se baigner ! Tout au long de sa descente, pas à pas, il rencontre ses amis et tous veulent l’accompagner. En voulant attraper un fruit bien mûr, patatras, il lâche sa liane et plouf ! tombe à l’eau plus vite que prévu.
Tant mieux, quel délice ! C’est une journée de rêve, mais quand le soleil va se coucher, il faut remonter dans le nid, et c’est haut…
Heureusement, Petit Paresseux a beaucoup d’amis, qui ont de bonnes idées et sont très gentils.

Un livre au format étonnant, à l’italienne (plus haut que large), mais imprimé à la française suivant le sens de l’hauteur avec une jolie surprise dans l’avant-dernière page. Maintenant je sais que vous êtes tous très curieux.

Petit Paresseux  a chaud et il decide de descendre de son arbre pour se baigner dans la rivière. Il descend très lentement (forcement, c’est un paresseux!) et en chemin il rencontre différents animaux qui decident de se baigner avec lui, même si eux descendent bien plus vite.  Mais le soir tombé, comment retourner en haut de l’arbre? Heureusement que ses copains sont là pour lui filer un coup de main.

L’histoire joue beaucoup su la répétition (Petit Paresseux descend de son arbre et à chaque page il s’arrête) . Le tronc occupe la centralisé de la page, donnant avec sa verticalité la dimension de sa longueur. Le texte est composé des mêmes phrases, alternant ce que dit ou fait Petit Paresseux à ce que disent ou font les autres animaux.
Les illustrations représentent plein d’animaux. BebeKoala s’amuse à tous les découvrir et à les nommer.
La chute est vraiment rigolote.

 

Age :  3 – 5 ans
Collection: Albums
Editions : L’Ecole des loisirs
Prix: 12,50€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

34

happy-birthday-in-french-joyeux-anniversaire-vector

Décidément, le temps ne s’arrête pas et je vieillis tout doucement 😀
Pour cet anniversaire je n’ai rien de particulier de prévu. le séance Eveil et Lire avec MiniKoala étant annulée et BebeKoala étant en sortie scolaire à la ferme, je me fais une joie de nettoyer l’appartement.
Hier soir BebeKoala m’a promis un gâteau avec mes ingrédients préférés, à savoir: sucre, oeufs, farine, chocolat blanc et jambon. Je ne suis pas sure de l’apprécier à sa juste valeur, mais qui sait il est peut être très bon.

Samedi en musique #77

Bientôt la fête des mères, mais aussi et surtout)  mon anniversaire. Alors pour ce Samedi en Musique j’ai envie de me faire plaisir avec THE chanson, celle que ma maman me chantait toute petite et que j’affectionne particulièrement: La Ballata del Miché de Fabrizio DeAndré.

Elle a été écrite en 1961 et il la considère comme une de ses premières, celle qui l’a vraiment convaincu à choisir la musique plutôt que le droit et la loi, comme voulait sa famille.
Fabrizio DeAndré s’inspire d’une histoire vrai, celle de Michele Aiello (Miché) qui était parti du Sud de l’Italie pour s’installer à Gènes. Il n’arrivait pas à s’intégrer dans la nouvelle ville et c’était l’amour d’une femme qui lui laissait de l’espoir, mais l’arrivé d’un autre homme (probablement plus riche que lui) l’a fait plonger dans la peur de tout perdre et il l’a tué. A la suite de cela, il a été condamné à 20 ans de prison, mais il s’est pendu car il ne voulait pas rester loin de la femme qu’il aimait.
Je me demande à quoi pensait ma mère en me chantant cette chanson, très jolie certes, mais vraiment pas gaie du tout.

 

Et voici la traduction en français que j’ai piqué au site Antiwarsong.org.

LA BALLADE DE MICHEL

Quand ils ont ouvert sa cellule
Il était déjà trop tard car
Avec une corde au cou
Michel pendait froid.

Toutes les fois que j’entends
Chanter un coq, je pense
à cette nuit en prison
Où Michel se pendit.

Cette nuit-là, Michel
s’est pendu à un clou, car il ne voulait pas
rester vingt ans en prison
loin de toi

Michel s’en est allé dans l’obscurité
Sachant qu’il ne pourrait jamais te dire
qu’il avait tué
Seulement pour toi.

Moi, je sais que Michel
A voulu mourir pour que
Te reste le souvenir de l’amour profond
Qu’il avait pour toi.

Ils lui avaient mis vingt ans.
La cour décida ainsi
Car un jour il avait tué
Celui qui voulait lui prendre Marì

Ils l’avaient pour cela condamné
à vingt ans en prison à moisir
mais maintenant qu’il s’est pendu
Ils devront le laisser sortir.

Si toutefois Michel
Ne t’a pas écrit expliquant pourquoi
Il s’en est allé du monde, tu sais qu’il l’a fait
Seulement pour toi.

Demain à trois heures,
Il sera dans la fosse commune
Sans messe et sans curé
Car ils n’ont aucune pitié d’un suicidé.

Demain Michel
Sera dans la terre détrempée
Et quelqu’un plantera au-dessus de lui
Une croix avec son nom et la date
Et quelqu’un plantera au-dessus de lui
Une croix avec son nom et la date

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Le Koala qui suivait les autres

BebeKoala est un adorable garçon actif et très intelligent qui n’a pas confiance en lui. L’année dernière, en Petite Section, il n’avait que des copines filles (à la crèche aussi, d’ailleurs) et les quelques garçons avec qui il entrait en contact dans sa classe, ils le tapaient. Petit à petit la situation s’est amélioré, il a commencé à jouer avec les garçons aussi, mais il a toujours eu cette caractéristique de ne lier qu’avec ceux vers les quels je le « poussais » (ce n’est pas forcement le terme correcte, mais je ne sais pas mieux m’expliquer). Par exemple, nous avons joué une ou deux fois au parc avec un garçon de sa classe que, jusque là, il avait toujours ignoré et il a voulu l’inviter à son anniversaire.
Puis nous avons déménagé. Il a fait trois semaines dans une classe, puis une nouvelle classe a été ouverte et il a changé des camarades.
Je pense que ça a a été beaucoup pour lui, d’ailleurs nous n’étions pas forcement pour le changement de classe au vu du déménagement, mais au final il a un super maitre donc c’était pour le mieux.

BebeKoala est un peu bizarre. Il y a souvent plein d’enfants qui à la sortie de l’école lui disent « au revoir » ou ils lui demandent de jouer avec lui, mais lui souvent ne sait pas comment ils s’appellent (je ne le connais pas, il me dit) et il ne veut pas jouer avec eux. Par contre, il « colle » cycliquement certains enfants qu’il trouve intéressants. Au debout c’étaient surtout ceux de son ancienne classe, les plus actifs on va dire. Lui il n’est pas calme, mais il se laisse beaucoup entrainer et on a vraiment l’impression qu’il change selon les enfants avec qui il joue.
Avant Noel il avait passé une période assez turbulente pendant laquelle il avait tapé les autres enfants et cassé des jouets. Ces périodes  reviennent de temps en temps, alors qu’il n’a jamais eu un caractère violent (raison pour laquelle il se faisait taper en PS, il pleurait tout le temps et il ne se défendait pas) et au parc je ne l’ai jamais vu taper qui que ce soit. Embêter oui. Coller oui. Couper la parole oui. Taper jamais. Que à l’école, il parait.
Le maitre ne comprenait pas son changement de comportement et nous non plus, mais lors de la fête de Noel du périscolaire les animatrices nous ont raconté que s’il était avec certains copains de sa classe (ceux qui étaient aussi dans la première classe) il faisait plein de bêtises, alors que s’ils n’étaient pas là il suivait les consignes et participait (presque) sagement aux activités.

Meme histoire pour la gym. Le mercredi après-midi il fait baby gym avec une copine de son école. Ils étaient dans la même classe, puis ils ont été séparés lors de la création de la nouvelle classe et ils s’entendent bien. Le problème c’est qu’ils ne peuvent pas suivre le même cours car ils font trop de bêtises ensemble. L’enseignante va être obligée de le séparer l’année prochaine. Cet après-midi elle me disait que quand BebeKoala est seul, sans sa copine, il bouge certes beaucoup, mais il suit les explications et on pourrait même penser de le passer au niveau supérieur car elle a peur qu’une troisième année de baby gym l’ennuie. Alors que sa copine, si BebeKoala n’est pas là, elle trouve d’autres enfants pour faire des bêtises et pourtant on dirait une princesse toute mignonne et sage!

Attention, je ne veux par là dire que mon fils et un ange et que c’est la faute des autres enfants, je suis toujours la première à dire que BebeKoala a un caractère difficile pour tout un tas de raisons, dont son manque de confiance. c’est justement pour cela que je m’interroge. Si on voit qu’effectivement il se fait entrainer, comment faire pour l’aider? Souvent quand il nous raconte pourquoi il a été puni à l’école (la dernière punition étant l’exclusion definitive de la chorale des moyens), il semblerait que ce soit un peu le bouc émissaire. Il est très bruyant et il ne se cache pas pour faire des bêtises (au contraire de son petit frère qui est plus malin et discret dans sa façon de faire)  du coup même si ce n’est pas lui qui a commencé, c’est lui qui est puni. Ou il nous ment, c’est possible aussi, mais quand même pas à chaque fois ?

Après la première période compliquée, j’ai du lui expliquer qu’il n’était pas obliger de faire comme les autres de peur qu’ils ne jouent pas avec lui et ça avait fonctionné, mais ça reste un concept difficile pour un enfant de 4 ans et demi.
Il a aussi compris mes doutes sur son comportement car des fois, quand je lui demande qu’est ce qui s’est passé, il me répond que ce n’était pas sa faute, mais c’était son ami dinosaure (son ami imaginaire) ou il me dit « mais si je suis avec untel je n’arrive pas à être sage, je ne suis pas capable et je dois faire des bêtises« .

[Chut, les enfants lisent] Tchou Tchouuuu

Les petits Koalas sont fans des trains, alors nous ajoutons souvent un titre sur ce thème à notre collection. Le dernier arrivé est Tchou Tchouuuu de Guillaume Bracquemond.

41osqwwg6pl-_sx195_

Un voyage en train, semé d’embûches
qui disparaissent mystérieusement.

Un joli train jaune sort de la gare et rencontre plusieurs obstacles qui disparaissent tout aussi rapidement qu’ils ont apparu. Mais qui est Juliette? La chute est adorable, les dessins, le texte et les onomatopées très bien coordonnés. Le livre, lauréat du concours « Premier Livre » de la revue « Hors cadres », est dominé par les couleurs jaune, noir et blanc.
Les enfants adorent!

 

Age :  Dès 1 an
Collection: Folio Cadet première lectures
Editions : Atelier du Poisson Soluble
Prix: 10,50€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

[Chut, les enfants lisent] Le monstre poilu

On va passer à la vitesse supérieure avec BebeKoala et commencer à lire des livres un peu plus longs et en italien. Le monstre poilu de Henriette Bichonnier est un livre que j’affectionne particulièrement et qu’il a déjà eu l’occasion d’entendre en Italie.

product_9782070631032_244x0

Un monstre avec des poils partout, poils aux genoux, rêve de manger des gens, poils aux dents, mais la petite Lucile, poils au nombril, lui en fait voir de toutes les couleurs. Une histoire pour se tordre de rire au royaume des jeux de mots et des princesses rebelles.

C’est l’histoire d’un monstre plein de poils, très méchant, qui rêve de manger un être humain et de sa rencontre avec la princesse Lucile.
Ce livre est  parfait pour être lu à haute vois, en modulant la voix et en entrainant les enfants dans l’histoires avec les gestes. Les enfants vont tous adorer.

BebeKoala a eu l’occasion d’écouter l’histoire l’été dernière en Italie et, du haut de ses 4 ans, il a eu un peu peur et il n’a pas été très rassuré jusqu’à la fin. Puis nous l’avons relu lors d’un atelier pour enfants en italien, en novembre, et il a beaucoup rigolé. Maintenant ma mère nous a ramené mon ancienne copie d’Italie et hier je l’ai vu le feuilleter dans son lit en se racontant l’histoire. C’était trop mignon!

Un livre que j’affectionne particulièrement car il aide à apprendre aux enfants à se défendre avec les mots plutôt qu’avec les poings.

Age :  Dès 3 ans
Collection: Folio Cadet première lectures
Editions : Gallimard Jeunesse
Prix: 4,90€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

Le Koala qui disait toujours NON

BebeKoala est l’amour de ma vie. Mon précieux. Mon rayon de soleil dans une période très difficile, tout ça tout ça. Cela ne lui empêche pas d’être incroyablement insupportable et chiant (oui,j’ai osé le dire).

act-car_periode-du-non-popi

Sa caractéristique principale, dès l’âge de un an, est de dire toujours NON. Je me rappelle qu’à la visite de la première année le pediatre lui avait dit « tu sais déjà dire non? » et il l’a marqué sur le carnet de santé.  Trois ans et demi plus tard il y a quand même du progrès, mais ça reste son mot préféré. Oh joie!

Si, par hasard, il nous répond OUI il rajoute toujours MAIS et il argumente. Il argumente et il argumente. Honnêtement je ne sais pas si je préfère le non ou le oui, mais. Il y a aussi la merveilleuse variante du NON, MAIS.

Il y a des jours où tout se passe à merveille et, d’autres, où tout part en cacahuètes après la première crise. Merci la fatigue de maman et papa. Alors on essaye, on en discute, on cherche des solutions, on pète des câbles, on en rigole, on s’énerve, on s’interroge. On s’aime.