Nookids – Mission Galaxie

En fouillant la toile à la recherche d’activités ludiques et pédagogique, possiblement gratuites, pour occuper les enfants pendant cette période, je suis tombé sur le site Nookids – Petits espions en quête de découverte.

Mission Galaxie est la première mission d’espion Nookids à réaliser à la maison.

Le but du jeu : l’indicateur de la Nookids Academy infiltré dans les quartiers de Professeur Mèche vous apprend que ce dernier a mis au point un vaisseau spatial. Vous devez partir à sa poursuite et découvrir ce qu’il mijote avant qu’il ne commette l’irréparable. Etes-vous prêts à relever le défi ?

Durant cette véritable chasse au trésor, les espions devront répondre aux quiz et résoudre des énigmes sur le thème du système solaire et plus largement de l’espace. C’est parti !

Centres d’Intérêt: Sciences
Tranche d’âges: 6-9 ans
Nookids est un site d’enquete et d’aventure, ludique et pédagogique. Habituellement le site propose des enquetes pour découvrir Paris et ses musées, mais pendant la période de confinement il propose gratuitement cette aventure à la découverte su système solaire.
Pour jour, il faut télécharger un petit livret avec les informations sur les planètes, la lune et le soleil, ainsi que des jeux et énigmes à résoudre. Ensuite, il faut suivre l’histoire sur l’ordinateur et répondre aux questions.
BebeKoala s’est beaucoup amusé. Il connaissait déjà la plus part des réponses, grace à sa passion pour l’espace, du coup il a pu jouer tout seul et il s’est meme entrainé dans la lecture, en lisant les documents, les questions et les réponses.
Pour nous c’est validé. Le jeux nous a pris une petite heure et meme MiniKoala, du haut de ses 4 ans, a voulu contribuer en répétant les noms des planètes lus par son grand-frère.

Du confinement et de la reprise de l’école

Ca fait longtemps que je n’ai rien écrit. J’avais pensé avoir plus de temps avec ce confinement, mais entre télétravail, devoirs et apprentissages des enfants, jeux  et taches ménagères, le soir je suis plus fatiguée qu’avant.
Les enfants se couchent aussi plus tard, par rapport à quand ils allaient à l’école car ils ne se dépensent pas assez. Nous avons fait le choix de ne pas les sortir pendant le confinement et, meme si on fait du sport tous les jours, ce n’est absolument pas suffisant à les dépenser.

Aujourd’hui je me suis, enfin, décidée à profiter de l’heure quotidienne pour faire une petite promenade avec eux. Nous sommes allées faire un petit coucou à l’école, où des ouvriers étaient en train de peindre par terre devant le portail de l’école primaire « zone d’attente merci ». Ils ont marché un peu inquiet. Ils n’ont rien touché de peur de toucher un méchant virus, ils ont trouvé le courage de faire un tout petit dessin à la craie devant l’école, puis on s’est aventuré dans le jardin de notre résidence où ils ont regardé les fleurs, le potager et fait deux tours en courant. Après cela ils étaient essoufflés et en sueur, eux qui d’habitude sont infatigables. Ils m’ont fait tellement de peine… Au début ils voulaient aller au parc et ils ne comprenaient pas pourquoi c’était interdit.
BebeKoala a rapidement demandé à rentrer à la maison, meme s’il était content d’etre sorti. MiniKoala a pleuré car il voulait jouer au ballon et faire du vélo.

BebeKoala étant au CP, il est censé retourner à l’école le 12 mai. Est-ce qu’on va le mettre? Peut etre que oui, peut etre que non. Forcement cela dépendra de nos boulots, meme s’il y a de chances que l’établissement pour lequel je travaille nous permette de continuer le télétravail jusqu’à la rentrée de septembre.
J’avoue que si j’avais confiance dans le gouvernement pour sa gestion de la crise, je mettrais les enfants à l’école sans aucun souci. BebeKoala va peut etre comprendre la nécessité des gestes barrières, au moins les premiers jours. Puis l’idée des petites classes ce n’est pas trop mauvaise et je vois que ses copains et l’école lui manquent, mais quid des masques? Du savon, des protections pour les enseignants?
Je ne parle pas des apprentissages car il a toujours aimé les maths et maintenant il lit très bien, d’ailleurs on profite du confinement pour bien progresser dans l’apprentissage de l’italien et il m’épate. Je pense que meme s’il perd la fin de l’année, il saura récupérer l’année prochaine. Surtout qu’il ne sera pas le seul dans ce cas. Mais c’est au niveau des rapports humaines que je m’inquiète plus. Il a toujours eu des rapports compliqués avec les autres enfants,  à cause de son caractère pas simple du tout, mais ces copains lui manquent. Son petit frère ne lui suffit pas, à la maison c’est difficile de le décrocher des écrans (dessins animés, jeux vidéos, logiciels et jeux éducatifs) et les crises d’énervement et les pleurs sont revenus en force.

J’en veux au gouvernement de ne pas avoir su gérer la crise, de ne pas nous donner la possibilité d’acheter des masques un peu performantes en pharmacie (en Italie maintenant on trouve les masques chirurgicaux et les FPP2, sans parler des masques fournis par les villes qui ne sont pas de masques « tout public »), de changer d’avis tout les jours et de  nous mettre dans cette situation impossible. Mettre les enfants à l’école pour leur bien être relationnel et psychologique ou les garder à la maison pour préserver la santé (la leur, la notre, celle des enseignants).

Je veux bien qu’on ne puisse pas rester dans cette bulle de façon indéterminée, mais l’école est sure ou elle ne l’est pas. Pourquoi ne pas aller par palier et faire sortir les enfants du confinement plus en douceur? Ils ont passé deux mois confinés à la maison et là ils vont rentrer dans écoles « militaires », ils doivent garder les distances dès copains et des maitresses qui leur ont tellement manqué, …

J’ai peur pour eux car s’ils tombent malades ce sera notre faute car nous avons décidé de les remettre, mais d’un autre coté je m’en veux de les empêcher de voir leurs copains, de reprendre un brin de normalité si, effectivement, les enfants sont moins touchés et c’est moins dangereux pour eux. Ce matin mon fils, 6 ans et demi, me disait « maman c’est moi qui touche les poignets et les portes car le virus n’est pas méchant avec les enfants comme moi, mais pour toi il peut etre dangereux ».

Alors moi, pour l’instant, je ne sais pas quoi faire et j’ai juste envie de pleurer.

La cicatrice

Lundi MiniKoala avait son control annuel à l’hôpital pour le suivi post opératoire.
Dans la salle d’attente nous avons rencontré un bébé avec le meme prénom que MiniKoala, je le lui fais remarquer, et il se rapproche de lui en touchant sa tete, puis celle du bébé et en disant :

Toi aussi t’as une cicatrice?

C’était à la fois mignon et un peu triste, mais c’est vrai que nous lui avons toujours parlé de sa cicatrice qui va d’une oreille à l’autre, dans l’espoir qu’en grandissant n’aura pas envie de la cacher, mais de couper les cheveux comme il préfère.

La rentrée

Cette année a été marquée par une triple rentrée: BebeKoala au CP, MiniKoala en PS et MamanKoala au travail.

C'est la rentre !

BebeKoala

Le premier jour a été une catastrophe ou, plutôt, le premier matin. Je l’ai accompagné dans la cours de l’école primaire et il a pleuré pendant tout le temp que je suis restée. Puis j’ai du partir au travail donc je ne sais pas comment ils ont réussi à le calmer (je culpabilise à mort, mais j’avais une réunion dès mon premier jour et je n’ai vraiment pas pu rester) .
PapaKoala l’a récupéré content et souriant et, depuis, plus de pleurs. Il court le premier dans l’école. Il m’a raconté qu’il a un banc vers le fond de la classe, à coté de la fenêtre.
BebeKoala étant ce qu’il est, il n’a déjà plus le droit de s’assoir à la cantine à coté de son copain car ils font trop de betises ensemble.
Vendredi soir la maitresse, qui a l’air douce et gentille, a arrêté PapaKoala à la sortie de l’école pour lui dire que BebeKoala a du mal à rester assis, il bouge beaucoup et il fait des betises quand il s’ennuie, la dernière étant couper des autocollants pour les coller par terre. Quand mon mari lui a dit qu’il allait voir depuis deux semaines une psychologue elle n’a rien ajouté.
Je trouve qu’en France on demande beaucoup aux enfants de 6 ans dès la première semaine. Je me souviens que mon maitre de CP sortait la guitare, s’il voyait qu’on avait du mal à suivre et à nous concentrer, et il nous faisait chanter et danser pendant les heures de cours.

MiniKoala

Il a fait sa rentrée accompagné par PapaKoala, j’avoue que ça a été très dur pour moi de ne pas pouvoir l’accompagner dans sa classe et de ne pas voir sa maitresse (peut etre mardi soir je pourrais aller à la réunion s’ils ne font pas en meme temps maternelle et primaire).
Au debout, il ne voulait pas rester sans son père, mais petit à petit il a pris confiance et à midi il ne voulait pas rentrer à la maison. Malheureusement pour lui cette semaine il a pu y aller que le matin.
Il s’est déjà fait un copain, un enfant rouge et noir (cit.) et il aime jouer à la dinette, aux petites voitures et faire des puzzles.

MamanKoala

Je suis très contente d’avoir repris le travail.C’est stimulant et j’aime beaucoup etre entourée d’adultes, mais c’est dur. Après 4 ans à m’occuper de tout ce qui concernait les enfants, ne pas pouvoir les amener à l’école, ni aller les chercher c’est compliqué. Heureusement PapaKoala est en congé pour gérer tout ça, mais je passe mon temps à lui envoyer des messages ou à lui téléphoner pour vérifier que tout va bien, qu’il atout dit aux bonne personnes, etc…
Ne pas avoir encore vu la classe, la maitresse, l’ATSEM et les copains de MiniKoala c’est compliqué aussi. Je dois apprendre à déléguer et ne pas tout contrôler, mais bon je ne peux pas faire ça du jour au lendemain. Ca viendra.

6 ans

6 ans déjà!
J’ai l’impression que c’était hier que je le prenais dans mes bras pour la toute première fois et en septembre il rentre au CP.

BebeKoala est un enfant plein d’energie, qui ne tient pas forcement en place et adore courir, jouer au foot, sauter, faire du vélo.
Il aime jouer aux jeux de société et il en a une jolie collection. Il aime aussi les Lego, les petites voitures, les toupies BeyBlade et les Pokemon.
Après avoir épuisé le thème des dinosaures, il s’est passionné par l’espace.
Il n’aime toujours pas dessiner et tout ce qui touche le graphisme.
Il n’a pas encore appris à lire, mais il aime faire les opérations mathématiques.
Il a, enfin, trouvé le courage de parler en italien, en plus du français.

Niveau gestion des émotions ce n’est pas encore ça. Il a du mal à gérer la frustration et il pleur beaucoup, d’ailleurs ses copains le lui reprochent souvent et me disent « BebeKoala pleure tout le temps! »
Il parle beaucoup, il veut toujours avoir raison et il n’arrete pas de pinailler et de nous « répondre » pour avoir le dernier mot.  Il faut faire preuve d’une grande patience avec lui, mais en meme temps il est très sensible et il déteste les injustices ou les gens (surtout les adultes) qui ne respectent pas les règles.

Je suis fière de ses progrès et, meme si ce n’est pas facile tous les jours, je l’aime mon grand bébé. 

Toulouse – Visite de la Cité de l’Espace en famille

Une des raisons pour lesquelles nous avons choisi d’aller à Toulouse, c’était la Cité de l’Espace. J’ai lu des avis divers et variés sur l’age à laquelle les enfants peuvent en profiter vraiment, donc je le dis tout de suite: les enfants ont tous les deux apprécié. D’ailleurs à l’Office du Tourisme on me l’a carrément déconseillé car à  5ans et demi et 3 ans et demi, ils étaient trop petits. Alors oui, cela dépend aussi des enfants, mais MiniKoala avait déjà profité de la Cité des Sciences à Paris, alors qu’il n’avait pas encore deux ans, donc j’étais assez sure de mon coup.

IMG_6800

Pour en profiter pleinement, il faut regarder les horaires des différentes attractions et spectacles pour réussir à faire un emplois du temps efficient. Nous avons, par exemple, raté la fusée à eau car en semaine en juin c’était une seule fois par jour et nous étions en train de faire quelque chose d’autre.

Trois points négatifs :

1. Le site internet n’est pas très clair sur ce qu’on peut faire et les ages conseillés, alors nous avons du attendre d’etre sur place pour mieux nous organiser. Le Stellarium, par exemple, qui était conseillé par la tranche d’age des petits Koalas était fermé ce jour là. Nous nous sommes rabattus sur le Planetarium, mais effectivement c’était un peu long pour MiniKoala (50 minutes environs).

2. La sécurité à l’entrée du site. Je precise que je n’ai rien contre, mais nous sommes tombés sur une personne très pointilleuse qui a ouvert tous les sacs des écoliers devant nous et les a tous fait passer au metal detector, alors que les autres étaient beaucoup plus souples. Notre tour venu, BebeKoala a pris peur et il ne voulait pas passer, il s’est mis à pleurer et crier et nous avons vraiment failli changer d’avis et ne pas entrer. D’ailleurs il lui a fallu une bonne heure pour vraiment se calmer (alors que l’enfant de la file d’à coté a pu entrer avec un gros couteau).

3. Les restaurants et bars étaient tous fermé à l’exception d’un, assez cher et pas trop adapté aux enfants. Nous aurions pu consommer plus de glaces et de boissons, surtout que ce jour-là il faisait vraiment chaud.

A part cela, tout s’est très bien passé. Nous n’avons pas regardé les films en 3D car nous savions qu’ils n’intéresseront pas les enfants et nous avons raté aussi l’animation Rendez-vous Lune, mais  l’animatrice nous a quand meme fait un petit résumé et offert des ballons. Encore merci!

La Base des Enfants est assez sympathique pour les enfants plus jeunes,  surtout la construction et le lancement d’une fusée, mais nous avons assurément préférés les autres expositions, très interactives, ainsi que le quiz Terradome.

 

MiniKoala et moi, nous sommes montés dans la capsule russe Soyouz. BebeKoala n’a pas voulu monter, mais il en a parlé à sa grande-mère quand ils ont regardé à la télé le programme speciale sur l’atterrissage sur la Lune.

Les espaces extérieurs sont très bien pensés avec les fusées, le système solaire, l’eau pour découvrir les arc-en-ciel. Par contre, nous n’avons pas pu beaucoup profiter de l’aire de jeux car il faisait très chaud et les jeux en métal étaient bouillant. Il y avait meme marqué « attention risque de brulure ». Je sais qu’ils sont censés représenter les modules pour l’espace, mais l’utilisation d’autres matériaux aurait été plus adaptée?

Au final, l’important est que les petits (et les grands!) se sont amusés.

Informations pratiques

Tarifs haute saison
tarifs-haute-saison-billet-1-jour

Horaires : de 10h à 17h ou 18h selon les périodes

Plan du site
plan_cite_2016-1589x1085

Toulouse – Visite de l’Espace Bazacle EDF en famille

Mi-juin, suite à notre mésaventure avec la varicelle et EasyJet, nous sommes allés quelques jours à Toulouse et, meme si la plupart des gens qui nous avons rencontré était étonnée qu’on puisse rester plus d’un week end à Toulouse, nous avons trouvé de quoi nous occuper.

IMG_6740

Parmi les activités qui ont plu le plus aux enfants (5 ans et demi et 3 ans) il y a eu la visite de l’Espace Bazacle de EDF. Il faut dire que nous avons eu de la chance car  c’étaient les Journées de l’Industrie Electrique et, en plus de la visite guidée, il y avait des animations sur les poissons de la Garonne : jeux sportifs, murales, déguisements, réalité 3D.

 

Situé en plein cœur de la ville, en bordure de Garonne, l’Espace EDF Bazacle propose une offre très variée au public : parcours muséographique, grande terrasse surplombant la Garonne, expositions temporaires dont certaines avec le soutien de la Fondation EDF, galerie photos, passe à poissons, visites guidées incluant l’usine hydroélectrique encore en activité.
Le Bazacle est ouvert au public depuis 1989 et depuis, près d’1,6 million de visiteurs ont découvert ce patrimoine exceptionnel. Chaque année, plus de 120 000 visiteurs, petits et grands, viennent admirer ce lieu insolite, totalement gratuit et ouvert toute l’année (sauf le lundi).

Qui aurait cru qu’une centrale hydroélectrique aurait pu etre aussi amusante? Et complètement gratuit en plus !

 

 

Le petit bilingue

Depuis la naissance de BebeKoala, je lui ai toujours parlé en italien, ma langue maternelle. Je lui chantais les chansons de mon enfance, je faisait l’effort de traduire simultanément les livres en français en italien, nous regardions des dessins animés en italien.
Ses premiers mots ont, forcement, été en italien, mais dès qu’il est entrée la crèche il est petit à petit passé au français. Je lui parlais en italien  et lui, il me répondait en français. Je n’ai jamais essayé de lui dire que je ne comprenais pas le français, vu qu’avec son papa c’est dans cette langue qu’on parle, il était petit mais pas stupide!
Depuis deux ans, pour l’aider avec l’italien, nous participons une fois par mois aux activités proposés par un groupe de parents qui veulent, comme moi, que leurs enfants gardent un contact avec la langue et la culture italienne. Le Consulat et l’Institut Italien de Culture de Lyon ne proposant pratiquement rien pour les petits (cette année apparemment ils font des stages en juillet et des cours pour les 6-8 ans le mercredi matin, mais rien à voir avec la super école du samedi des coréens, par exemple) .

Toute cette introduction pour dire que, au moment j’avais presque perdu l’espoir d’avoir un vrai bilingue à la maison, BebeKoala est parti deux semaines en Italie chez sa grande-mère et, oh miracle, il s’est mis à parler en italien. Toute la journée en italien. Certes, avec un accent absolument affreux, mais qu’importe. Il parle italien et sans faire trop de fautes, pour un enfant que jusqu’à maintenant ne disait que deux ou trois mots, faire des phrases avec les verbes conjugué parfaitement c’est un vrai exploit.

Maintenant il est en vacances chez sa grande-mère française, donc il est passé à nouveau au français, mais avant de partir il m’a dit (en italien) « ne t’inquiète pas maman, je range l’italien dans ma tete comme ça je peux l’utiliser à nouveau en Italie ».

Alors s’il y a des parents qui passent par ici et qu’ils ont du mal avec l’exposition de plusieurs langue de leurs enfants, n’abandonnez pas! Continuez à leur parler, continuez à chanter, meme si vous avez l’impression que ça ne servira jamais à rien ce n’est pas vrai.
Dans notre cas, c’était surtout les autres enfants qui l’ont motivé. Il ne pouvait pas jouer avec eux à Genes, donc il a du surmonter sa peur de ne pas connaitre assez bien la langue et, surement, son copain F. avec qui fait plein de betises lors des ateliers en italien l’a surement motivé aussi!

5c92e4a92300003200adecb4

Ceux qui ne montèrent pas dans l’avion

Si je pense à ce qui s’est passé je m’énerve à nouveau, alors je commence directement avec la version courte puis on verra si j’ai envie de rentrer plus dans le détail :

Jeudi 13 nous devions prendre l’avion pour aller une semaine à Berlin. Voyage prévu assez longtemps à l’avance pour faire plaisir aux enfants qui voulaient prendre l’avion (et aux parents qui aiment voyager). Puis MiniKoala a eu la varicelle, je suis tout de suite allée chez le médecin pour demander quoi faire et s’il pouvait voyager, en soulignant qu’il prenait l’avion. Sa réponse : « ne vous inquiétez pas, d’ici là il sera complètement guéri et il pourra voyager« .  Du coup je ne me suis pas plus inquiétée que ça, la varicelle a fait son cours, il est retourné à la crèche, il est meme allé chez sa mamie quelques jours pendant que son grand-frère fêtait son anniversaire avec les copains et se gonflait au visage pour une allergie (surement aux graminée comme son père) et le jour du voyage nous nous présentés chez EasyJet avec un enfant en pleine santé et trois pauvres croutes sur le nez.
Personne ne nous à rien dit au moment de mettre les bagages en soute, ni pendant les (très) longs controles de sécurité ou pendant le 2h30 d’attente dans l’aéroport. Mais au moment de monter dans l’avion le drame. Le personnel de terre voit les trois croutes (qui tomberont le lendemain) et il nous interdit de monter dans l’avion sans un certificat medicale car il pouvait etre encore contagieux. Soit.
Les enfants pleurent, ne comprennent pas, le « méchant monsieur qui ne veut pas nous faire monter dans l’avion » (comme mon ainé l’appellera dans ses cauchemars pendant une bonne semaine) ne veut rien entendre, il nous dit que c’est notre faute car nous n’avions  pas lu les conditions de vente* où il y avait marqué le certificat, sinon il devait nous croire sur parole et donc, d’après lui on pouvait mentir juste pour monter dans l’avion. C’est sympa de se faire traiter de menteurs, sans nous connaitre, devant une foule qui attend de monter dans l’avions et, surtout, devant nos enfants.
Nous demandons alors une attestation de refus d’embarquement, pour essayer de nous faire rembourser et il nous dit d’aller  au guichet où on nous traite encore de menteurs en nous disant « c’est impossible que mon collègue vous ait envoyé ici car je ne peux pas faire ce genre d’attestation« . En attendant les enfants pleurent toujours, ils ne comprennent pas pourquoi on nous pousse dehors et pourquoi nous ne pouvons pas monter dans l’avion voler avec les oiseaux (cit MiniKola).

Bref, nous ne sommes pas allés à Berlin. Les enfants ont été traumatisé au point d’en faire des cauchemars, nous avons été traité de menteurs et l’expérience a été horrible. Mais nous avons us rebondir en organisant un chouette voyage dernière minute en train à Toulouse.

*En rentrant à la maison je suis quand meme allée lire les fameuses conditions de vente de EasyJet et les voilà (vous les trouvez ici aussi):

Prendre l’avion après une maladie ou une opération

Les passagers voyageant alors qu’ils souffrent d’une infection bénigne, y compris celles mentionnées ci-après, sont autorisés à prendre l’avion en respect des directives du tableau ci-dessous.

Maladies infectieuses Autorisation de voyager
Rubéole 4 jours après le début de l’éruption
Rougeole 7 jours après le début de l’éruption
Oreillons Lorsque tous les gonflements se sont résorbés (généralement après 7 jours)
Varicelle 7 jours après l’apparition du dernier bouton
Infections virales (par ex., grippe saisonnière) Lorsque la personne n’est plus contagieuse

Les passagers souffrant d’une maladie infectieuse grave (par ex., infections respiratoires graves, tuberculose, pneumonie) ne seront pas acceptés à bord sans un certificat provenant d’un spécialiste confirmant leur aptitude à prendre l’avion. Les passagers souffrant d’une méningite ou étant infectés par un virus résultant d’une pandémie telle que le Sars-CoV ou H1N1 (”grippe porcine”) ne seront pas acceptés à bord.

 

Alors oui, on peut se dire qu’il faut quand meme un certificat medicale pour dire que ça fait au moins 7 jours sinon on pourrait mentir, mais alors il faudrait l’écrire clairement sur leur site internet car j’avoue que meme en lisant ça, j’aurais peut etre juste fait le calcul en me disant que c’était bon sans forcement aller chez le médecin.
Je peux meme comprendre ne pas vouloir faire monter des gens avec la varicelle, meme si elle est contagieuse aussi avant l’apparition des boutons, donc bon ça ne sert pas à grande chose leur système. Mais ce que je ne peux pas tolérer c’est la manière dont ils nous ont traité, sans nous donner le temps ni les moyens de trouver une solution (on aurait pu demander au médecin de l’aéroport, par exemple) . Ils avaient juste envie de se débarrasser de nous et c’est pour cela que, meme s’ils sont peut etre les moins chers du marché, nous ne voyagerons plus jamais avec eux .

(Finalement ce n’est peut etre pas une version courte de l’histoire)

[Spectacle en famille] Le carnaval de la Petite Taupe

Ce n’est que récemment que nous avons découvert les spectacles pour enfants à l’Auditorium de Lyon. Il faut dire que je ne suis pas très passionnée pour la musique qui n’est pas rock/metal et je n’avais jamais réellement regardé le programme ni les tarifs. Il faut donc remercie papaKoala pour cette découverte.

Debout mai, nous sommes donc allés tous les quatre voir le Carnaval de la Petite Taupe, un spectacle pour les enfants dès 3 ans.

le-carnaval-de-la-petite-taupe_scale_762_366

Nous avons pu regarder 5 courts-métrages de la Petite Taupe (La Petite Taupe et le Parapluie – La Petite Taupe jardinier – La Petite Taupe et le Carnaval – La Petite Taupe et la Sucette – Le Noël de la Petite Taupe) accompagnés par les musiques de l’orgue, joué en salle par Paul Goussot, par le doublage de Damien Laquet (la voix officielle des Lapins Cretins. BebeKoala en a parlé longtemps à ses copains!) et par les bruits effectués par Julien Baissat.

Les enfants ont pu découvrir le lien entre les images et l’oeuvre de ces trois artistes. MiniKoala n’a pas bien suivi, il s’est juste contenté de regarder les dessins animés. BebeKoala était déjà plus intéressé.
En tout cas, c’était une chouette façon de découvrir l’Auditorium et on y retournera surement l’année prochaine.

Mais c’est qui la Petite Taupe? 
C’est en 1957, en trébuchant sur une taupinière lors d’une promenade en forêt, que Zdeněk Miler imagina la Petite Taupe, qui devint rapidement le personnage le plus célèbre du dessin animé tchèque. Jusqu’en 1994, il réalisa plus d’une vingtaine d’épisodes mettant en scène l’adorable animal et ses fidèles amis. Aujourd’hui encore, Krtek (c’est son nom en version originale) reste l’idole des enfants tchèques, avec à Prague plusieurs magasins spécialisés ! (credits Auditorium)