Ceux qui ne montèrent pas dans l’avion

Si je pense à ce qui s’est passé je m’énerve à nouveau, alors je commence directement avec la version courte puis on verra si j’ai envie de rentrer plus dans le détail :

Jeudi 13 nous devions prendre l’avion pour aller une semaine à Berlin. Voyage prévu assez longtemps à l’avance pour faire plaisir aux enfants qui voulaient prendre l’avion (et aux parents qui aiment voyager). Puis MiniKoala a eu la varicelle, je suis tout de suite allée chez le médecin pour demander quoi faire et s’il pouvait voyager, en soulignant qu’il prenait l’avion. Sa réponse : « ne vous inquiétez pas, d’ici là il sera complètement guéri et il pourra voyager« .  Du coup je ne me suis pas plus inquiétée que ça, la varicelle a fait son cours, il est retourné à la crèche, il est meme allé chez sa mamie quelques jours pendant que son grand-frère fêtait son anniversaire avec les copains et se gonflait au visage pour une allergie (surement aux graminée comme son père) et le jour du voyage nous nous présentés chez EasyJet avec un enfant en pleine santé et trois pauvres croutes sur le nez.
Personne ne nous à rien dit au moment de mettre les bagages en soute, ni pendant les (très) longs controles de sécurité ou pendant le 2h30 d’attente dans l’aéroport. Mais au moment de monter dans l’avion le drame. Le personnel de terre voit les trois croutes (qui tomberont le lendemain) et il nous interdit de monter dans l’avion sans un certificat medicale car il pouvait etre encore contagieux. Soit.
Les enfants pleurent, ne comprennent pas, le « méchant monsieur qui ne veut pas nous faire monter dans l’avion » (comme mon ainé l’appellera dans ses cauchemars pendant une bonne semaine) ne veut rien entendre, il nous dit que c’est notre faute car nous n’avions  pas lu les conditions de vente* où il y avait marqué le certificat, sinon il devait nous croire sur parole et donc, d’après lui on pouvait mentir juste pour monter dans l’avion. C’est sympa de se faire traiter de menteurs, sans nous connaitre, devant une foule qui attend de monter dans l’avions et, surtout, devant nos enfants.
Nous demandons alors une attestation de refus d’embarquement, pour essayer de nous faire rembourser et il nous dit d’aller  au guichet où on nous traite encore de menteurs en nous disant « c’est impossible que mon collègue vous ait envoyé ici car je ne peux pas faire ce genre d’attestation« . En attendant les enfants pleurent toujours, ils ne comprennent pas pourquoi on nous pousse dehors et pourquoi nous ne pouvons pas monter dans l’avion voler avec les oiseaux (cit MiniKola).

Bref, nous ne sommes pas allés à Berlin. Les enfants ont été traumatisé au point d’en faire des cauchemars, nous avons été traité de menteurs et l’expérience a été horrible. Mais nous avons us rebondir en organisant un chouette voyage dernière minute en train à Toulouse.

*En rentrant à la maison je suis quand meme allée lire les fameuses conditions de vente de EasyJet et les voilà (vous les trouvez ici aussi):

Prendre l’avion après une maladie ou une opération

Les passagers voyageant alors qu’ils souffrent d’une infection bénigne, y compris celles mentionnées ci-après, sont autorisés à prendre l’avion en respect des directives du tableau ci-dessous.

Maladies infectieuses Autorisation de voyager
Rubéole 4 jours après le début de l’éruption
Rougeole 7 jours après le début de l’éruption
Oreillons Lorsque tous les gonflements se sont résorbés (généralement après 7 jours)
Varicelle 7 jours après l’apparition du dernier bouton
Infections virales (par ex., grippe saisonnière) Lorsque la personne n’est plus contagieuse

Les passagers souffrant d’une maladie infectieuse grave (par ex., infections respiratoires graves, tuberculose, pneumonie) ne seront pas acceptés à bord sans un certificat provenant d’un spécialiste confirmant leur aptitude à prendre l’avion. Les passagers souffrant d’une méningite ou étant infectés par un virus résultant d’une pandémie telle que le Sars-CoV ou H1N1 (”grippe porcine”) ne seront pas acceptés à bord.

 

Alors oui, on peut se dire qu’il faut quand meme un certificat medicale pour dire que ça fait au moins 7 jours sinon on pourrait mentir, mais alors il faudrait l’écrire clairement sur leur site internet car j’avoue que meme en lisant ça, j’aurais peut etre juste fait le calcul en me disant que c’était bon sans forcement aller chez le médecin.
Je peux meme comprendre ne pas vouloir faire monter des gens avec la varicelle, meme si elle est contagieuse aussi avant l’apparition des boutons, donc bon ça ne sert pas à grande chose leur système. Mais ce que je ne peux pas tolérer c’est la manière dont ils nous ont traité, sans nous donner le temps ni les moyens de trouver une solution (on aurait pu demander au médecin de l’aéroport, par exemple) . Ils avaient juste envie de se débarrasser de nous et c’est pour cela que, meme s’ils sont peut etre les moins chers du marché, nous ne voyagerons plus jamais avec eux .

(Finalement ce n’est peut etre pas une version courte de l’histoire)

Publicités

Premiers jours de vacances en Italie

BebeKoala est parti ce vendredi pour Genes, où il passera une semaine avec sa Nonon et ma famille lui a concocté un programme d’activités digne d’un ministre.

schermata-2015-11-15-alle-12-26-201

Samedi matin il a participé à une chasse au trésor sur le thème des poules et des poussins à l’Agriturismo Verde Gioiasuivi d’une activité manuelle et d’un gouter. BebeKoala s’est beaucoup amusé, à montré ses connaissances sur les poules et il a meme utilisé quelques mots en italien!
D’ailleurs, si vous etes en Liguria et cherchez un endroit où manger le midi ou le soir, n’hésitez pas à les contacter car Eleonora est adorable (je le sais très bien car nous sommes super copine depuis notre naissance et nos mamans avant nous) et la nourriture très bonne et faite maison. Sans compter que la vue est vraiment exceptionnelle.
Il y a assez de place pour les enfants pour bouger partout et ils sont aussi des jeux pour les occuper.

44498353_1858488930936456_4069823177608396800_n

Samedi après-midi et dimanche, BebeKoala a participé aux épreuves de courage de PegliLot, deux jours d’activités et de spectacles tout juste sortis du Moyen Age : gouter la glace au gout de dragon, tir à l’arc, un spectacle avec les faucons, marcher sur des troncs d’arbre, la course dans les sacs, mettre la main dans des trous, etc…

Je ne sais pas si c’est parce qu’il grandit ou grace à la psychomotricité ou un mélange des deux, mais il a pu participer à toutes ces activités sans pleurer ni faire des crises quand il perdait. Il a attendu patiemment son tour, meme si la queue était assez longue, il a demandé gentiment à Nonon si elle avait encore des sous pour acheter la glace et il a accepté les non. Je suis vraiment très fière de mon BebeKoala!

 

Genes – 14 aout 2018

Mardi il pleuvait fort à Genes.
Il pleuvait tellement fort que, avec mon oncle, nous décidons de partir plus tot pour etre sur de ne pas rester bloqués dans les bouchons. Le train nous attendait à Nice.
Nous avons dit au revoir à MiniKoala qui restait encore 10 jours avec la Nonna et nous sommes partis, BebeKoala et moi.

Au moment du monter dans le train les premiers messages commencent à arriver.
« Vous etes où? »
« Vous partiez aujourd’hui? »
« Tout va bien? »
« Le pont de l’autoroute est tombé »

Le pont de l’autoroute est tombé

J’ai tout de suite compris de quel pont ma mère parlait. Celui qu’on prend presque tout les jours, celui sur lequel on était passé le jour d’avant pour amener BebeKoala aux urgences pédiatriques car il s’était ouvert la tete en tombant et il avait eu besoin de cinq points. Et si le pont était tombé à ce moment là?
Et s’il y avait quelqu’un de ma famille ou de mes amis au moment de l’écroulement? Les messages et les nouvelles se sont répandus à la vitesse éclaire et heureusement il n’y avait personne que je connais. Mais il aurait pu.

Le pont Morandi qui tombe c’est Genes entière qui tombe. Ca peut paraitre bizarre pour ceux qui ne connaissaient pas ma ville, mais le pont était une partie de nous. Il reliait les deux cotés de la ville et il y avait toujours de bouchons dessus. Sans compter la route qui passe en dessous, qu’on a pris tout les jours lors de nos trois semaines de vacances.

Les images sont en meme temps très réelles et dramatiques, mais aussi tellement irréelles. C’est une sensation si bizarre…
La peur, il y a la peur aussi. Pour une ville presque entièrement reliée par des ponts, comment les traverser sans se demander si un autre va tomber lui aussi?
MiniKoala est toujours là et je suis terrifiée à l’idée que ma mère prenne la voiture et se déplace, pourtant ils ne pourront pas rester à la maison pour toujours.

39142033_2177943142240274_225226023417937920_n

Vacances

Demain la famille Koala, moins le papa, partira pour un mois de vacances en Italie.
Ce soir il y a la kermesse de l’école maternelle de BebeKoala et, étant sa dernière activité avec ses camarades avant le déménagement, j’ai voulu qu’il y participe.

Demain matin, nous prendrons le train puis la voiture pour rejoindre Gênes où, samedi matin, il y a aura le mariage de ma petite cousine. C’est d’ailleurs pour cela que nous partons avant la fin de l’école, ma cousine veux que les enfants lui amènent les alliances à l’église et, peut être, qu’ils lancent des fleurs.

Quant à moi, je reste quelques jours avec eux puis je les laisse avec ma mère 5 jours et je rentre sur Lyon pour aider papa Koala avec le nouvel appartement, mais aussi avec l’ancien car il faut terminer des boucher les trous avant l’état des lieux. Puis je repars en Italie pour profiter de la mer et pour sauver ma mère.

Samedi en musique #18

Je vais rester dans le thème « concert pendant la grossesse ». Si pour BebeKoala j’avais profite du passage des Rammstein sur Lyon, pour MiniKoala j’ai fait pire! Avec PapaKoala nous sommes partis a Londres pour aller au concert des U2. J’étais a presque 7 mois de grossesse, j’avais un ventre enorme et les hormones fous. J’ai pleure la moitié du concert (« oh une chanson sur les immigres », « oh Bloody Sunday », « oh la chanson sur sa maman »), bref j’étais emotionellement instable, mais j’ai adore.

C’était ma participation de la semaine au rendez-vous Samedi en musique propose par BBB’s Mum sur son blog.

samedienmusique1

Nice – Lyon : 11h

Hier c’était le grand retour des vacances et Bébé Koala et moi, nous avons pris le train à Nice (après 2h30 de route en voiture depuis l’Italie) pour rentrer chez nous.
En ce moment, je n’aime pas trop voyager avec Bébé Koala car il est suractif et il ne reste pas sagement assis à sa place. Normal, il n’a que deux ans!
Pour l’occuper, j’amène toujours de quoi manger et boire à tout moment, plusieurs livres, des tonnes d’autocollants et du papier et des feutres pour dessiner. De quoi tenir les 4h30 de trajet, voir un peu plus si on a une demie heure de retard.
Cette fois-ci, j’avais amené aussi une tablette, achetée exprès pour l’occasion, avec tous les saisons de Peppa Pig.

Le voyage c’est super bien passé, Bébé Koala a été assez sage, Mini Koala donnait de temps en temps des petits coups gentils et mignons et à environ dix-quinze minutes de Lyon nous avons commencé à nous préparer. Et là, le drame.
Le train s’arrête en pleine voie et on nous informe qu’on allait rester à l’arrêt une demie heure environ, le temps de maitriser le feu sur la voie (spoiler alert: l’incendie n’était pas sur la voie, mais dans le train qui nous précédait).
La demie heure passée, au lieu de repartir, la clim s’est arrêtée et il a fallu au moins une heure pour qu’elle revienne. J’avoue que j’ai cru plusieurs fois de faire une malaise et d’avoir, surtout, paniquée car seule, enceinte et avec un bébé en bas d’age ce n’était pas la situation idéale.  Heureusement qu’on a été très solidaires entre voisins: échange d’eau et de nourriture, prêt des vaporisateurs, enfants qui jouaient tous ensembles, échanges d’informations…
Puis ils ont ouvert les portes pour permettre à l’air de rentrer et aux voyageurs de sortir un peu. Puis la clim est revenue, les scouts nous ont amené un verre d’eau fraiche et j’ai réussi à me calmer. Suite à l’annonce que l’arrêt devenait de durée indéterminée, les pompiers aussi nous ont amené un deuxième verre d’eau  et des jus de fruit et des biscuits ont été mis à disposition des enfants au bar, pendant que plusieurs voyageurs prenaient leurs bagages et rejoignaient la route d’à coté pour faire du stop ou attendre la famille/les amis venue les chercher.
A 21h le train a enfin redémarré pour aller à…Valence et rejoindre Lyon via la ligne classique des TER. Arrivée prévue: 16h54. Arrivée réelle: 23h30 environ.
Une vraie aventure. Bébé Koala, grâce à Peppa Pig et à la super tablette qui a tenu toute la journée, a été vraiment sage et ce matin, au réveil, m’a demandé de prendre à nouveau le train.
Euh, comment dire…peut dans quelques temps, là tout de suite je n’en ai pas trop envie!

Kix Kid’s Room – Aéroport international du Kansai

WP_20141023_011

 

Meme si bébé Koala n’était pas au Japon avec nous, maintenant je ne peux pas éviter de regarder tous ce qui concerne les enfants et leur bien être !
Lors de l’ attente de notre avion à l’aéroport international du Kansai, j’ai été attiré par une pièce très coloré et pleine de jouets,  la Kix Kid’s Room.  Je ne sais pas si c’est un espace habituellement aménagé dans tous les aéroports, mais je n’ai pas le souvenir d’une telle pièce à Paris CDG ou à l’aéroport de Bristol. Les deux seuls où j’avais bébé Koala avec moi.
En absence de bébé, je n’ai pas pu la tester, mais elle avait l’air très complete et adaptée aux enfants de moins de six ans qui doivent attendre sagement leur avion. Le service est gratuit, mais les parents (ou autre personne responsable) doit rester avec les enfants pour les surveiller (c’est assez logique, ce n’est pas une garderie).  A coté de l’espace de jeu, il y a une partie dédiée au change et au repas, avec microonde et eau chaude.
Dommage que bébé Koala n’était pas là car j’avais vraiment envie de l’essayer !

Les retrouvailles

Une fois montée sur l’avion, à Osaka, le moment que j’attendais le plus c’était les retrouvailles avec mon bébé.
Je suis un peu maman-poule et, encore aujourd’hui, je me demande où j’ai trouvé le courage et la force de partir dix jours sans lui. Je l’ai fait, j’en suis heureuse, peut être que je répéterai l’expérience si l’occasion se présente, mais les deux derniers jours de vacances ont été très difficiles, car il me manquait énormément.
Les retrouvailles, donc.
Je me faisais tout un film de bébé Koala nous attendant sagement devant la porte de l’aéroport, avec une pancarte gigantesque, et se jetant en larme dans mes bras. Bien évidemment, moi aussi j’aurai éclaté en sanglots. Peut être papa Koala aussi.
Dommage que ma valise a été la dernière à arriver. La dernière de chez dernière. Une heure après notre arrivée. Du coup, bébé Koala que au debout nous attendait vraiment devant la porte, s’est laissé et a commencé à avoir faim. Il n’a que 14 mois, il ne faut pas l’oublier.
Et quand je suis arrivée, lui il ne m’a pas vu, il regardait de l’autre coté le coquin. Mais j’ai couru le prendre dans mes bras. Sans pleurer. Ou presque. Lui il n’a pas compris tout de suite, peut être qu’il ne s’attendait pas vraiment à nous voir. Puis il m’a fait un calin et un sourire tout timide et il est parti explorer l’aéroport. En ignorant son père.
Bébé Koala, 14 mois, pas de dents, mais beaucoup d’indépendance!

Au pays du LOL

En se promenant au Japon, dans notre cas à Tokyo – Kyoto – Osaka, il peut arriver de croiser des affiches bizarres et rigolotes, mais aussi sur une conception du temps tout à fait étonnante. Il parait qu’au Japon une journée ne fait pas 24h, mais plutôt 25h (des fois, même 32h!) .

 

WP_20141018_007

Les toilettes occidentale ont l’air très compliqués! Pourtant, celles japonaises dotés de toute sorte de bouton ne sont pas très simples non plus.

WP_20141022_016

A Nara, les daims se promènent en liberté entre habitants, touristes et voitures. Inutile de dire qu’ils n’attendent pas le feu vert pour traverser la route (quoique…). Et ils sont des experts en karaté, ou autre art martiale qui peut les aider à voler de la nourriture aux humains.

WP_20141021_007

 

 

Attention à ne pas boire trop de saké, de bière ou de vin en sortant du travail car à Osaka (et que à Osaka!) le métro est dangereux et on pourrait tomber sur les rails.

WP_20141022_001

Notre retour et un nouveau départ

Comme promis, nous sommes revenus de notre voyage au Japon. En même temps, je me voyais mal rester à l’autre bout du monde sans bébé Koala et sans le chat. J’avoue que c’était tentant, mais tout à fait irréalisable…après sept jours de vacances j’ai commencé à sentir leur absence et les deux derniers jours ont été très très longs…
Nous sommes rentrés vendredi soir et aujourd’hui papa Koala est parti à l’autre bout de la France (ou presque) pour ses huit mois de formation. Il va falloir trouver une nouvelle organisation familiale, surtout que j’ai été contacté pour un poste en intérim à temps partiel qui devrait commencer…lundi prochain! Et moi qui me voyais déjà me la couler douce sans mari et sans fils. Adieu les séances bien être avec Muffin !
Bref, des nouvelles aventures nous attendent les prochains mois et j’ai hâte (et peur) de les affronter.

Pour revenir à notre voyage, j’essayerai de faire un ou plusieurs billets prochainement, mais je vais juste anticiper que le Japon est magnifique. Exactement comme je l’imaginais et même plus.
Nous avons pu découvrir des saveurs authentiques (takoyaki, crêpe japonaise, bœuf de Kobe, ramen, glace au té vert, desserts variés au té vert, …), essayer une ceremonie du té (meme si dans la version raccourcie pour touristes), flâner au milieu des temples et se croire dans un manga, éviter tout tremblement de terre, éruption volcanique, tsunami ou typhon (VongFong étant parti le jour avant notre arrivé), tester les bains publiques avec des Japonais, manger dans les restos traditionnels et dormir dans une chambre japonaise plutôt que dans un hôtel plus occidental.

WP_20141016_002 WP_20141017_003 WP_20141017_006 WP_20141017_008 WP_20141019_003 WP_20141019_004 WP_20141020_001 WP_20141022_014