[Chut, les enfants lisent] La machine à voeux de Valentin

BébéKoala rentre à toute vitesse dans l’apprentissage de la lecture. Il lit les fiches de l’école, mais j’avoue qu’elles ne sont pas forcement ludiques. Du coup, nous sommes passés aux livres, mais pas facile d’en trouver des adaptés aux sons qu’il connait et quand j’ai vu ce livre du Loup, j’ai tout de suite craqué.

41rj2bu5j6pl._sx380_bo1204203200_

Ce matin, Valentin présente sa nouvelle invention à ses amis : une machine à réaliser les voeux. Les uns après les autres, les copains de la bande vont lui souffler leur souhait le plus cher. Leurs voeux vont-ils se réaliser ?

La particularité de ce livre est qu’il y a deux niveaux de lecture: le niveau 1, à gauche, avec un texte plus simple et court pour les débutants, et le niveau 2 à droite, pour les lecteurs un peu plus à l’aise. L’histoire a un sens soit si on lit seulement le premier niveau, comme nous faisons pour le moment, soit si on lis les deux. Elle est alors plus aboutie, mais le plaisir est toujours là dans les deux cas.

Avant de commence l’histoire, il y a une double page d’exercices pour s’entrainer avec les mots outils et les sons.
A la fin il y a des questions de compréhension du texte et un petit dictionnaire des mots les plus difficiles.
Les personnages familiers aident les enfants à se repérer et à mieux suivre l’histoire.
Je pense qu’on se laissera tenter pour le deuxième titre de la collection.

Age : Dès 6 ans
Collection : Mes lectures du CP avec Loup
Editions : Auzou
Prix : 5,90€

 

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

P.S. L’italien étant BEAUCOUP plus simple pour apprendre à lire, je n’arrive pas à comprendre comment on peut apprendre en français. Je sais que tous les enfants y arrivent, mais cela me semble très, très, très compliqué !

Publicités

[Chut, les enfants lisent] Bebe Koala n’a plus de tetine

MiniKoala est toujours accro à sa tetine. J’avais espéré que , avec l’entrée en maternelle, il soit motivé pour la laisser, mais ce n’est pas le cas. Il ne la quitte jamais.  Je lui ai, donc, acheté un livre sur le thème, avec des personnages qui nous sont familiers : Bébé Koala, Allistair le hamster et le reste de la famille.

51ig9hytz4l._sx481_bo1204203200_

Bébé Koala va bientôt entrer à la maternelle ! Mais elle va devoir se séparer de sa tétine, qui la rassure si souvent. Comment va-t-elle faire pour s’en séparer  ?

Le livre est composé de 16 pages avec des jolies images, un texte simple et court qui traite des situations de la vie quotidienne. On lit l’histoire en 5 minutes et les enfants aiment beaucoup.

MiniKoala n’étant pas dupe, il m’a tout de suite dit que lui ne quittera JAMAIS sa tétine. Peut etre qu’après plusieurs lectures de l’histoire il se laissera convaincre.

Le petit prix est un vrai avantage, par contre les livres sont assez fragiles. Les couvertures des plus anciens de notre collection sont bien abimées, en meme temps le tout premier doit avoir 5-6 ans donc je comprends qu’il commence à etre fatigué.

Age : 2-4 ans
Collection : Bébé Koala
Editions : Hachette
Prix : 2,50€

 

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer?  

6 ans

6 ans déjà!
J’ai l’impression que c’était hier que je le prenais dans mes bras pour la toute première fois et en septembre il rentre au CP.

BebeKoala est un enfant plein d’energie, qui ne tient pas forcement en place et adore courir, jouer au foot, sauter, faire du vélo.
Il aime jouer aux jeux de société et il en a une jolie collection. Il aime aussi les Lego, les petites voitures, les toupies BeyBlade et les Pokemon.
Après avoir épuisé le thème des dinosaures, il s’est passionné par l’espace.
Il n’aime toujours pas dessiner et tout ce qui touche le graphisme.
Il n’a pas encore appris à lire, mais il aime faire les opérations mathématiques.
Il a, enfin, trouvé le courage de parler en italien, en plus du français.

Niveau gestion des émotions ce n’est pas encore ça. Il a du mal à gérer la frustration et il pleur beaucoup, d’ailleurs ses copains le lui reprochent souvent et me disent « BebeKoala pleure tout le temps! »
Il parle beaucoup, il veut toujours avoir raison et il n’arrete pas de pinailler et de nous « répondre » pour avoir le dernier mot.  Il faut faire preuve d’une grande patience avec lui, mais en meme temps il est très sensible et il déteste les injustices ou les gens (surtout les adultes) qui ne respectent pas les règles.

Je suis fière de ses progrès et, meme si ce n’est pas facile tous les jours, je l’aime mon grand bébé. 

Le petit bilingue

Depuis la naissance de BebeKoala, je lui ai toujours parlé en italien, ma langue maternelle. Je lui chantais les chansons de mon enfance, je faisait l’effort de traduire simultanément les livres en français en italien, nous regardions des dessins animés en italien.
Ses premiers mots ont, forcement, été en italien, mais dès qu’il est entrée la crèche il est petit à petit passé au français. Je lui parlais en italien  et lui, il me répondait en français. Je n’ai jamais essayé de lui dire que je ne comprenais pas le français, vu qu’avec son papa c’est dans cette langue qu’on parle, il était petit mais pas stupide!
Depuis deux ans, pour l’aider avec l’italien, nous participons une fois par mois aux activités proposés par un groupe de parents qui veulent, comme moi, que leurs enfants gardent un contact avec la langue et la culture italienne. Le Consulat et l’Institut Italien de Culture de Lyon ne proposant pratiquement rien pour les petits (cette année apparemment ils font des stages en juillet et des cours pour les 6-8 ans le mercredi matin, mais rien à voir avec la super école du samedi des coréens, par exemple) .

Toute cette introduction pour dire que, au moment j’avais presque perdu l’espoir d’avoir un vrai bilingue à la maison, BebeKoala est parti deux semaines en Italie chez sa grande-mère et, oh miracle, il s’est mis à parler en italien. Toute la journée en italien. Certes, avec un accent absolument affreux, mais qu’importe. Il parle italien et sans faire trop de fautes, pour un enfant que jusqu’à maintenant ne disait que deux ou trois mots, faire des phrases avec les verbes conjugué parfaitement c’est un vrai exploit.

Maintenant il est en vacances chez sa grande-mère française, donc il est passé à nouveau au français, mais avant de partir il m’a dit (en italien) « ne t’inquiète pas maman, je range l’italien dans ma tete comme ça je peux l’utiliser à nouveau en Italie ».

Alors s’il y a des parents qui passent par ici et qu’ils ont du mal avec l’exposition de plusieurs langue de leurs enfants, n’abandonnez pas! Continuez à leur parler, continuez à chanter, meme si vous avez l’impression que ça ne servira jamais à rien ce n’est pas vrai.
Dans notre cas, c’était surtout les autres enfants qui l’ont motivé. Il ne pouvait pas jouer avec eux à Genes, donc il a du surmonter sa peur de ne pas connaitre assez bien la langue et, surement, son copain F. avec qui fait plein de betises lors des ateliers en italien l’a surement motivé aussi!

5c92e4a92300003200adecb4

Séance de psychomotricité #24

Les séances chez la psychomotricienne s’approchent de la fin.
BébéKoala travaille toujours très bien avec elle et les progrès sont là. Pour le soutenir lors de l’entrée au CP et l’aider avec ses angoisses, elle nous a conseillé de prendre rendez-vous avec un pédopsychiatre. Il faudra en trouver un car apparemment il n’y en a pas beaucoup et ils ont des délais d’attente de plusieurs mois.

Pour elle, les plus grosses difficultés de BebeKoala viennent de son angoisse, de sa peur de rester seul et la gestion du groupe. Dès qu’il n’est pas assez encadré il entre dansa sa boule et il ne se rend pas compte de ce qui se passe autour de lui. Il peut faire des bêtises sans s’en rendre forcement compte et quand il dit qu’il ne sait pas parce qu’il a fait quelque chose c’est tout à fait possible que ce soit la vérité (d’autres fois non, il sait très bien qu’il ne doit pas le faire, mais il le fait quand meme).

De quoi m’angoisser pour son entrée au CP! Au moins, tant qu’il est dans les apprentissages ça va. Il arrive à se concentrer et il travaille bien, c’est plutôt les moments « libres », les récréations, les groupes qui posent problème. J’espère qu’en grandissant ça ira mieux.
Elle m’a dit qu’il est extrêmement sensible et cela exacerbe ses réactions: il pleure pour un rien, il s’énerve facilement, les colères sont puissantes meme si maintenant il arrive à me dire « je suis en colère/fâché » et du coup il se calme plus vite.

Je lui ai demandé si elle pensait qu’il puisse etre hyperactif ou avoir un autre trouble et elle m’a dit qu’elle ne pense pas. Bien sur, sans des tests elle ne peut pas le confirmer à 100% et ce n’est pas son travail non plus, mais pour moi c’est déjà rassurant.

BebeKoala aura encore 2 ou 3 séances en juin/juillet et puis ce sera terminé et dire qu’en octobre dernier je pensais que quelques rencontres auraient été suffisantes, j’étais loin de douter toute l’angoisse, les doutes, les peurs, que mon garçon cachait au fond de lui!

Séance de psychomotricité 20

Encore une bonne séance cette semaine car il était très détendu dès le départ et il avait envie de bien faire.
Ils ont encore travaillé sur le dessin et le graphisme, il a pu donner un titre au dessin et un prénom à son personnage, créer une histoire.
Puis ils ont joué aux fléchettes et ils ont compté les points.

Par contre, dès qu’on le laisse sans cadre deux minutes et qu’on lui donne une consigne (ex. mettre ses chaussures sans rester à coté de lui) BébéKoala perd pied et il teste les limites, sans faire ce qu’on lui a demandé. Il a vraiment un gros besoin de cadre et des limites, mais aussi d’etre rassuré que oui on lui demande de faire quelque chose car on sait qu’il en est capable, mais que en meme temps on est là à coté de lui pour l’aider s’il en a besoin.

Séance de psychomotricité 19

Plein de progrès pour BebeKoala!
La psychomotricienne l’a trouvé beaucoup plus détendu et plus à l’aise dans la communication de ses émotions et ses ressentis.
Ils ont joué aux fléchettes et ils en profité pour marquer les points au tableau, les compter, s’entrainer à l’écriture et aux maths (ou plutôt, utiliser les maths pour l’inciter à écrire) .
Dans les jeux de lutte aussi il était moins bloqué et il s’est enfin amusé à les faire.
Il a fait un joli dessin, plein d’imagination et de détails car quand il fait quelque chose il doit la faire parfaitement, avec lui c’est tout ou rien (je sens que ça va etre facile les devoirs et les apprentissages à l’école) .

GS – Le rendez vous avec la maitresse

La semaine dernière la maitresse de BebeKoala a proposé une rencontre aux parents qui le souhaitaient. Forcement, vu les rendez vous pas tout à fait positifs de PS et MS je voulais lui parler pour voir s’il y avait eu des progrès, mais en meme temps j’étais vraiment stressée.

Je pense que BebeKoala , enfin, trouvé une maitresse qui le comprends et qui respecte vraiment le rythme de chaque enfant (autant que possible dans une classe de 28 enfants) et il a fait beaucoup de progrès.

Déjà il est de moins en moins dans le rouge, il fait des efforts et la semaine après les vacances était resté dans le premier vert pendants 3 jours sur 4. Il n’a pas pu aller dans le bleue, mais il a quand meme eu un livre à la maison pour l’encourager dans ses efforts.

Il travaille avec beaucoup d’application et très rapidement. Il est toujours parmi les premiers à terminer, surtout le plan de travail de l’après-midi : un ensemble de jeux et d’activités dans des boites que les enfants travaillent en autonomie et, quand ils se sentent surs d’eux, demandent à la maitresse de les valider. BebeKoala les a déjà tous terminé car il a compris que, un fois tous validés, il pouvait faire autant des fois qu’il voulait ses préférés.

Il a fait des progrès en graphisme, mais décidément ce n’est pas son truc.

Il pleure de moins en moins pour n’importe quoi, un beau progrès par rapport au debout de l’année. Il arrive mieux à maitriser ses émotions.

Il a besoin de bouger beaucoup et la maitresse a compris qu’il arrive mieux à écouter s’il fait deux choses à la fois ou s’il bouge. Elle nous a conseillé, en accord avec la psychomotricienne, un fidget pour l’occuper sans trop déranger les autres. Pour cette année ce n’est pas encore indispensable, car quand elle voit qu’il n’arrive plus à gérer le groupe elle le met au fond où il peu suivre en  bougeant un peu plus sans déranger les autres, mais l’entrée en primaire me stresse un tout petit peu.

J’ai évoqué la suspicion de précocité qui pourrait expliquer certains comportements et elle était tout à fait ouverte à cette possibilité.

Il a un tout petit défaut de prononciation du CH, mais elle attend que l’infirmière scolaire termine les tests pour m’en dire plus. D’après la psychomotricienne ça arrive souvent aux enfants encore un peu immatures comme BebeKoala et il devrait disparaitre tout seul, sans forcement l’intervention d’un orthophoniste.

 

 

En route pour la propreté

MiniKoala a 3 ans et 1 mois et il porte toujours la couche. Comme il n’entrera à la maternelle qu’en septembre prochain, je n’ai pas voulu le presser, mais maintenant je pense que le moment est arrivé.
En effet, MiniKoala sait dire quand il a fait pipi ou caca dans la couche et il sait mettre sa couche-culotte et ses pantalons (ou culottes) tout seul. Il n’a donc plus d’excuses!

Depuis quelques jours, du coup, j’essaie de le laisser sans couches dès qu’on est à la maison, mais il ne veut pas utiliser le pot ni le réducteur. Il faut l’y obliger, heureusement que son grand frère a décidé de nous aider et il lui montre comment on fait. C’est assez rigolo.

Ce matin j’ai réussi à le convaincre d’utiliser le pot et il a bien fait pipi dedans. Nous avons fêté avec la petite danse de la propreté (euh je sais…) et…il a tout renversé!

55

Bravo MiniKoala!

Séance de psychomotricité 16

Jeudi dernier BebeKoala s’est entrainé à faire des jeux de constructions sans avoir peur qu’ils se cassent ou les tours tombent. Des jeux de société aussi, pour ne pas pleurer quand il perd et apprendre à respecter son tour (il a déjà fait beaucoup de progrès depuis septembre) et aussi beaucoup de dessin.
Il a dessiné toute une histoire, mais sur le tableau comme ça il a pu l’effacer tout de suite et ne pas s’exposer à l’avis des autres. A priori, cette semaine il va essayer de passer du tableau à une feuille blanche pour pouvoir l’afficher sur le mur des dessins de la psychomotricienne.

Gros point positif à l’école:  il a réussi à rester dans le premier vert toute la semaine ! Lundi, bien évidemment, il est retombé direct dans le rouge, mais la maitresse à quand meme voulu marquer les efforts en lui donnant un bonus (un livre à la maison).