Sortie en famille – L’Aquarium de Lyon

Lyon a un aquarium qui m’a toujours semblé petit et sans intérêt. Forcement, quand on a grandi avec celui de Genova, le plus grand d’Europe, la comparaison est difficile.
Mais quoi faire en plein aout, seule avec deux Koalas très coquins?
Surtout que maintenant nous avons un bus qui nous amène directement en 10 minutes.

resize_1440161973_nouveau_logo

Les petits ont adoré!
BebeKoala avait peur de voir les requins, mais finalement ceux qui se trouvent dans la fosse aux requins lui sont sympathiques.
Il était tout un « oooh » « aaah » « maman regarde, des poissons! ».  Il a eu une longue conversation sur les crabes avec un gardien et à la fin, il a décidé qu’il ne les aime pas. Par contre il a beaucoup apprécié les poissons roses et le nourrissage des poissons.
A la fin de la visite, il y a un bassin où on peut toucher les étoiles de mer, les raies et quelques poissons, mais n’a pas voulu essayer.
MiniKoala a beaucoup apprécié, lui aussi. Je crois qu’il faisait des plans sur comment les pêcher et les manger.

Ils se sont beaucoup amusé à colorier leur poisson, le scanner et le voir apparaitre sur les écrans avec leur prénom à coté.
Il y a vai aussi d’autres petits jeux, mais ils sont encore un peu petits. Peut être la prochaine fois.

slider-aquavirtuel

Hors vacances scolaires mercredi au dimanche 11h/19h
Vacances scolaires (zone A hors juillet/Aout) et jours fériés ( sauf le 25/12 et 01/01) Tous les jours 11h/19h
Juillet et Aout Tous les jours 11h/19h

On peut acheter les billets directement sur place :
15€ plein tarif
11€ pour les 5-10 ans
6€ pour les 3-4 ans
Gratuit pour les moins de 3 ans
Sans compter les offres groupes, pass annuel, étudiants, billets combinés avec les autres musées de la ville

ou on peut les acheter sur internet et avoir une réduction, mais si j’ai bien compris on ne peut pas les utiliser le jour même. Du coup nous les avons pris sur place, de toute façon il n’y avait pas beaucoup de monde.

Le pouvoir des mots

BebeKoala a toujours été un enfant capricieux, comme sa mère d’ailleurs.
BebeKoala a toujours été un enfant très très actif. J’ai même demandé au pediatre, pendant la visite des 4 ans, s’il ne pouvait pas être hyperactif mais pour lui ce n’est pas du tout le cas.
BebeKoala a toujours été un enfant dans l’opposition, tellement en opposition qu’on le surnomme « M. NO ».
BebeKoala a toujours été un enfant avec beaucoup de points positifs aussi : très curieux et intelligent, sensible, câlin (mais pas trop), généreux, emphatique et avec un grand sens de l’humour. A l’école les enfants recherchent beaucoup sa compagnie, même si lui a ses copains préférés et les autres ne l’intéressent pas forcement (« maman, ils veulent jouer avec moi mais moi je ne veux pas! »).
BebeKoala a eu une année et demie très difficile: la grossesse de maman qui l’a beaucoup angoissé, l’arrivé de MiniKoala, l’entrée en maternelle, les problèmes de santé du petit frère ainsi que ses deux opérations, le déménagement…  Je trouve, d’ailleurs, qu’au vu de tous ces changements il s’en est sorti très bien.

Je parle de tout ça pourquoi?
Parce que le mois de vacance en Italie, chez ma mère et ma grande-mère, a été très compliqué. Entre le changement d’habitudes, les adultes qui lui donnaient des informations contradictoires, le surplus de télé pour « le garder tranquille »…il est devenu de plus en plus capricieux.
Sans compter qu’à cause de son energie, de ses caprices, de son entêtement,  j’ai plusieurs fois entendu des remarques déplacées:
– t’ est terrible
– pourquoi t’es si méchant?
– regarde la télé au moins on est tranquilles
– ne fait pas mal à ton petit frère/ ton petit cousin (alors qu’il voulait juste jouer)
– t’es insupportable

Un jour nous étions avec des amis de famille, dans une rue piétonne. BebeKoala courait autour de nous, en faisant semblant d’être un super héros. MiniKoala est descendu de la poussette et s’est mis à courir vers son grand frère qui, lui, ne l’a pas vu. Il s’est retourné toujours en courant et ils se sont rentrés dedans. MiniKoala a littéralement rebondi sur son frère et il est tombé par terre, en tapant très légèrement la tête. Alors que moi j’ai trouvé la scène assez drôle, MiniKoala ne s’étant pas fait mal et BebeKoala ne l’ayant pas du tout fait exprès (ça arrive qu’il le tape, rarement mais ça arrive ), tous les adultes qui étaient avec nous ont commencé à lui dire qu’il était terrible, qu’il ne devait pas faire mal à son frère, qu’il fallait faire très attention et ne jamais courir comme ça, qu’il devait apprendre à bien se tenir.
J’ai du prendre mes deux garçons, tous les deux en larmes à cause de la peur, du choc, des mots blessants et les éloigner pour pouvoir calmer tout le monde.

Mon fils n’est pas parfait, loin de là.
Je suis la première à perdre patience bien trop souvent, mais j’ai toujours fait attention à ne pas lui dire qu’il était méchant ou d’autres choses dans le genre car je sais bien que plus on lui dit comme ça, plus il aura tendance à faire comme si c’était vrai, jusqu’au jour où il sera trop tard.

Pourquoi les gens ne comprennent pas que les enfants comprennent tout et que les mots ont un enorme pouvoir sur eux?

Vacances

Demain la famille Koala, moins le papa, partira pour un mois de vacances en Italie.
Ce soir il y a la kermesse de l’école maternelle de BebeKoala et, étant sa dernière activité avec ses camarades avant le déménagement, j’ai voulu qu’il y participe.

Demain matin, nous prendrons le train puis la voiture pour rejoindre Gênes où, samedi matin, il y a aura le mariage de ma petite cousine. C’est d’ailleurs pour cela que nous partons avant la fin de l’école, ma cousine veux que les enfants lui amènent les alliances à l’église et, peut être, qu’ils lancent des fleurs.

Quant à moi, je reste quelques jours avec eux puis je les laisse avec ma mère 5 jours et je rentre sur Lyon pour aider papa Koala avec le nouvel appartement, mais aussi avec l’ancien car il faut terminer des boucher les trous avant l’état des lieux. Puis je repars en Italie pour profiter de la mer et pour sauver ma mère.

Vacances de Noel

Ohe ohe! Noel est presque arrive (ou au moins les vacances pour les enfants) et, vu que papa Koala travaille et que nous n’avons pas encore une nouvelle date pour l’opération de MiniKoala, j’ai décidé d’amener les enfants en Italie chez nonna Koala.

Nous partons ce dimanche et nous serons de retour le 24, juste à temps pour préparer le réveillon de Noel et attendre le Père Noel avec papa et mamie Koala.
J’ai tellement hâte de revoir ma famille vu que je ne suis pas rentrée depuis juillet et que toutes mes copines lyonnaises sont, elles aussi, chez elles en Italie ou à l’autre bout de la France.

Et puis, un peu de bon air de mer va faire du bien aux petits et à leur toux/rhume/fièvre …

Coucou le pot #2

Plus d’un an après ses premières tentatives de propreté, Bébé Koala a enfin compris le principe de la propreté, surtout grâce à nonna Koala qui s’en est chargée pendant presque 3 semaines.
Il faut dire qu’entre la grossesse de maman, l’arrivée du petit frère et la nouvelle vie à quatre (ou cinq si on compte le chat) ça n’a pas été une année facile pour Bébé Koala.

Comment nous avons apprivoisé le pot?
Avant et après (mais surtout avant) la naissance de MiniKoala, j’ai essayé de laisser BébéKoala sans couche les weekend, même s’il préférait faire pipi dans sa culotte plutôt que dans le pot ou dans les toilettes avec le réducteur.
D’accident en accident, nous sommes arrivés fin juin et nous sommes partis trois semaines en Italie où nonna Koala était prête: elle lui a enlevé la couche et ne le lui a plus remise, sauf pour la nuit et les (très) longs trajets en voiture. Elle lui a fait, aussi, choisir un pot dans un magasin de puériculture.
Au debout, il ne voulait pas trop, il y avait beaucoup d’accidents, mais il a assez vite compris comment faire, même s’il préférait faire pipi dans la baignoire!
Puis il a eu une semaine pendant laquelle il voulait faire pipi seulement début et possiblement dehors (au parc, à la mer, sur le balcon, dans le parking en bas de la maison…) pas très pratique mais assez efficace.
La dernière semaine, tout s’est très bien passé. Il a même voulu utiliser les toilettes du coiffeur. Il était tout fier de lui en tirant la chasse  d’eau à l’ancienne, avec la cordelette.

Au retour à la maison, par contre, catastrophe! Lui qu’il était presque propre même pendant la sieste, a eu un moment de régression et voulait remettre la couche. Nous avons tenu bon et il est parti en vacances chez mamie Koala pendant une semaine.
Il parait que les premiers jours ont été compliqués, mais il a réussi à reprendre assez vite les bonnes habitudes. Samedi dernier, nous l’avons rejoint en Auvergne et il a continué à faire plein de progrès. Très peu d’accidents le jour comme la nuit. En effet, même si certaines nuit sont un peu plus compliquées, il ne veut plus garder la couche pour dormir et nous avons voulu l’accompagner dans cette démarche et lui montrer qu’on a confiance en lui.

Il n’est pas encore vraiment propre, mais nous sommes sur la bonne voie et j’ai l’espoir que tout va bien se passer en septembre pour l’entrée en maternelle. Et s’il y aura des accidents, un gros câlins de maman et on continue.

(Au vu de cet article si optimiste et plein de confiance, c’est presque certain que dès demain il ne sera plus propre. Je connais mon BébéKoala bastian contrario).

Mes semaines WW 9 et 10

– 700gr
-4,7kg au total

Une perte de poids pas énorme, mais qui me rapproche de plus en plus du -5 kg.
De plus étant en vacances, je ne me suis pas pesée sur ma balance habituelle donc ce n’est peut être pas correct. J’ai fait l’erreur de ne pas me peser dès l’arrivée, du coup je n’ai pas pu vérifier si les deux balances (celle-ci et celle à la maison) donnaient le même poids. J’ai quand même pu voir que, depuis la première fois que je me suis pesée ici, j’ai vraiment perdu du poids. Je vais continuer avec cette balance jusqu’à la fin des vacances et le 13 aout, au retour à la maison, je découvrirai combien j’ai vraiment perdu (ou pris d’ici là).

Même en vacances, j’essaie de varier mes aliments, privilégier les légumes et réduire les féculents et la matière graisse, sans pour autant me priver d’une petite glace avec mon Bébé Koala de temps en temps. Nous sommes en vacances et il faut en profiter.

weight-watchers

Quelques nouvelles

Non, je ne suis pas disparue.
Dans les dernières semaines j’ai tente un concours ITRF, mais faute de te temps pour les révisions c’est déjà bien si j’ai su répondre a quelque question.
Les enfants sont tombes malades : Bebe Koala a chope l’impétigo et il n’a pas pu aller a la crèche pendant 3 jours. Pas facile de les garder tous les deux a la maison en essayant d’éviter une contagion du petit frère.
Mini Koala a eu deux jours (et nuits!) de fièvre avec des pics  a plus de 39 degrés. La chaleur n’a pas beaucoup aide a le garder frais.
Je n’ai pas dormi pendant ce temps car Papa Koala n’était pas la. Résultat : j’ai super mal a tous les muscles de mon corps car je n’ai fait que garder presque 7kg de MiniKoala dans les bras. Hier j’avais tellement mal que j’ai bien cru a une maladie gravissime quelconque. Cette nuit je me suis droguée de paracétamol et, grâce aussi aux enfants qui ont dormi de 23h a 6h, ce matin va un peu mieux.
Ce soir nous partons pour l’Italie car demain après-midi il y aura le bapteme de Mini Koala et nous y resterons jusqu’a mi-juillet, alors je e pense pas que je mettrais a jour le blog d’ici la.

 

Nice – Lyon : 11h

Hier c’était le grand retour des vacances et Bébé Koala et moi, nous avons pris le train à Nice (après 2h30 de route en voiture depuis l’Italie) pour rentrer chez nous.
En ce moment, je n’aime pas trop voyager avec Bébé Koala car il est suractif et il ne reste pas sagement assis à sa place. Normal, il n’a que deux ans!
Pour l’occuper, j’amène toujours de quoi manger et boire à tout moment, plusieurs livres, des tonnes d’autocollants et du papier et des feutres pour dessiner. De quoi tenir les 4h30 de trajet, voir un peu plus si on a une demie heure de retard.
Cette fois-ci, j’avais amené aussi une tablette, achetée exprès pour l’occasion, avec tous les saisons de Peppa Pig.

Le voyage c’est super bien passé, Bébé Koala a été assez sage, Mini Koala donnait de temps en temps des petits coups gentils et mignons et à environ dix-quinze minutes de Lyon nous avons commencé à nous préparer. Et là, le drame.
Le train s’arrête en pleine voie et on nous informe qu’on allait rester à l’arrêt une demie heure environ, le temps de maitriser le feu sur la voie (spoiler alert: l’incendie n’était pas sur la voie, mais dans le train qui nous précédait).
La demie heure passée, au lieu de repartir, la clim s’est arrêtée et il a fallu au moins une heure pour qu’elle revienne. J’avoue que j’ai cru plusieurs fois de faire une malaise et d’avoir, surtout, paniquée car seule, enceinte et avec un bébé en bas d’age ce n’était pas la situation idéale.  Heureusement qu’on a été très solidaires entre voisins: échange d’eau et de nourriture, prêt des vaporisateurs, enfants qui jouaient tous ensembles, échanges d’informations…
Puis ils ont ouvert les portes pour permettre à l’air de rentrer et aux voyageurs de sortir un peu. Puis la clim est revenue, les scouts nous ont amené un verre d’eau fraiche et j’ai réussi à me calmer. Suite à l’annonce que l’arrêt devenait de durée indéterminée, les pompiers aussi nous ont amené un deuxième verre d’eau  et des jus de fruit et des biscuits ont été mis à disposition des enfants au bar, pendant que plusieurs voyageurs prenaient leurs bagages et rejoignaient la route d’à coté pour faire du stop ou attendre la famille/les amis venue les chercher.
A 21h le train a enfin redémarré pour aller à…Valence et rejoindre Lyon via la ligne classique des TER. Arrivée prévue: 16h54. Arrivée réelle: 23h30 environ.
Une vraie aventure. Bébé Koala, grâce à Peppa Pig et à la super tablette qui a tenu toute la journée, a été vraiment sage et ce matin, au réveil, m’a demandé de prendre à nouveau le train.
Euh, comment dire…peut dans quelques temps, là tout de suite je n’en ai pas trop envie!

La varicelle

Mercredi matin, en changeant bébé Koala, je me suis aperçue qu’il avait pas mal de petits points rouges très, très suspects. Ayant eu la varicelle l’été de mes 16 ans (quelle chance, hein?) je les ai reconnus tout de suite, ou presque et comme je ne savais plus trop s’ils prenaient les enfants malades à la crèche, je l’ai quand même habillé et amené, prête à prendre un jour de congé au cas où. Bien évidemment, bébé Koala a bien choisi le moment pour sa première maladie enfantine : papa Koala n’était pas là et maman Koala avait une grosse période au travail (tellement grosse que nonna Koala arrive dimanche pour nous aider).
Bref, la Directrice de la crèche n’a pas fait un pli et il a accuilli bébé Koala avec le sourire. De toute façon, il y avait déjà quatre ou cinq autre enfants avec la varicelle. Et les autres parents continuaient à dire à leurs enfants « Fais un bisous à bébé Koala, comme ça toi aussi tu vas l’attraper!« .  Tant mieux.
Bébé Koala a été à la crèche mercredi et jeudi, mais pas vendredi car jeudi soir je l’ai vu bien fatigué et j’ai préféré le surveiller un peu. Il est en pleine forme. Il ne se gratte pas énormément et, même si le pédiatre nous a donné un sirop, nous n’en avons pas eu besoin jusqu’à maintenant.
Il a surtout des boutons sur le visage, donc quelques uns bien purulent, un peu sur le torse (et sous les aisselles!), un ou deux sur les bras et pas du tout dans les jambes et les pieds. Il en à quatre assez horribles: un dans l’oreille gauche, un sur le front, un au coin de l’œil gauche (pratique pour le désinfecter/nettoyer) et un sur le cuir chevelu.
Vendredi il est censé prendre le train avec nonna Koala, direction l’Italie. J’espère qu’il ne sera plus contagieux!

Les retrouvailles

Une fois montée sur l’avion, à Osaka, le moment que j’attendais le plus c’était les retrouvailles avec mon bébé.
Je suis un peu maman-poule et, encore aujourd’hui, je me demande où j’ai trouvé le courage et la force de partir dix jours sans lui. Je l’ai fait, j’en suis heureuse, peut être que je répéterai l’expérience si l’occasion se présente, mais les deux derniers jours de vacances ont été très difficiles, car il me manquait énormément.
Les retrouvailles, donc.
Je me faisais tout un film de bébé Koala nous attendant sagement devant la porte de l’aéroport, avec une pancarte gigantesque, et se jetant en larme dans mes bras. Bien évidemment, moi aussi j’aurai éclaté en sanglots. Peut être papa Koala aussi.
Dommage que ma valise a été la dernière à arriver. La dernière de chez dernière. Une heure après notre arrivée. Du coup, bébé Koala que au debout nous attendait vraiment devant la porte, s’est laissé et a commencé à avoir faim. Il n’a que 14 mois, il ne faut pas l’oublier.
Et quand je suis arrivée, lui il ne m’a pas vu, il regardait de l’autre coté le coquin. Mais j’ai couru le prendre dans mes bras. Sans pleurer. Ou presque. Lui il n’a pas compris tout de suite, peut être qu’il ne s’attendait pas vraiment à nous voir. Puis il m’a fait un calin et un sourire tout timide et il est parti explorer l’aéroport. En ignorant son père.
Bébé Koala, 14 mois, pas de dents, mais beaucoup d’indépendance!