Le livre dans mon sac à main #6

9782330086145

Camilla Lackberg
Actes Sud
704 pages
24€

Une fillette de quatre ans disparaît de la ferme isolée de ses parents. Après une longue battue, Nea est retrouvée nue sous un tronc d’arbre dans la forêt, assassinée. Fait troublant : la fillette se trouvait à l’endroit où, trente ans plus tôt, avait été découvert le corps sans vie de la petite Stella, une fillette du même âge qui habitait la même ferme. À l’époque, deux ado­lescentes, Marie et Helen, avaient été condamnées pour le meurtre : elles avaient avoué avant de se rétracter. Désormais mariée à un militaire autoritaire et psychopathe, Helen mène une vie recluse, non loin de la ferme, dans l’ombre des crimes passés. La belle Marie, quant à elle, est devenue une star du cinéma à Hollywood ; pour la première fois depuis la tragé­die, elle vient de revenir à Fjällbacka pour un tournage. Cette coïncidence et les similitudes entre les deux affaires sont trop importantes pour que Patrik Hedström et son équipe puissent les ignorer, mais ils sont encore loin de se douter des répercus­sions désastreuses que va avoir leur enquête sur la petite loca­lité. De son côté, Erica Falck écrit un livre sur l’affaire Stella. Une découverte la trouble : juste avant son suicide, le policier responsable de l’enquête à l’époque s’était mis à douter de la culpabilité des deux adolescentes. Pourquoi ?

Depuis quelques années je me suis découverte une passion pour les romans policiers, alors que je n’en avais pas lu pendant presque 30 ans. Camilla Lackberg est, parmi les auteurs du genre, une de celles que j’aime le plus. J’avoue que je préfères les ouvres écrites par des femmes, avec des protagonistes femmes, plutôt que de lire des enquêtes au masculin, mais je suis ouverte à tout conseil pour agrandir mes connaissance des romans policiers.

La sorcière est le dixième volet des aventures de Erika et Patrik et surement un de plus aboutis. L’autrice reprend certains thèmes déjà utilisé lors des livres précédents, mais sans que cela semble trop répétitif, comme cela peut arriver quand on a de plus en plus de volumes avec les mêmes personnages.

700 pages ça peut paraitre trop et pourtant je ne me suis jamais vraiment laissée et j’ai dévoré le livre en même pas une semaine. Comme toujours l’histoire se déroule sur plusieurs époques: l’enquête contemporaine, l’enquête sur la mort de Stella il y a 30 ans et l’histoire d’une femme en 1700.
J’ai beaucoup apprécié l’insertion des réfugiés syriens dans l’intrigue, même si j’en ai été bouleversé car en même temps j’ai appris le décès à Damas de la grande-mère d’une copine .
Si j’ai trouvé une partie un peu ennuyeuse ça a été celle sur les enfants de Helen et Marie et les autres adolescents et dès le debout j’ai vu où Camilla Lackberg voulait en venir.

En definitive, un dixième volet très passionnant qui donne envie d’avoir tout de suite  à disposition le suivant.

Publicités

Le livre dans mon sac à main #4

Un petit aperçu des livres qui vont ouvrir mes lectures 2018.

26055985_10155593837367935_1900990946471488609_n

  1. La Vie secrète d’une mère indigne de Fiona Neill
  2. Le mamme ribelli non hanno paura de Giada Sundas
  3. Aspettami fino all’ultima pagina de Sofia Rhei
  4. La sorcière de Camilla Lackberg

Le premier je l’ai choisi (et il m’a été offert gentiment par mon mari) pour son titre.
Le deuxième, toujours sur la vie de maman, car il l’a été conseillé par la plupart de mes copines italiennes.
Le troisième je l’ai choisi un peu au hasard, lors d’une virée hyper rapide dans une librairie italienne. BebeKoala voulant jouer aux voitures sur les livres en vente, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour choisir.
Le quatrième, qui m’a été envoyé par quelqu’un qui ne s’est pas signé (mystère…), continue la série de Erica Falck et Patrik Hedstrom que j’apprécie beaucoup.

 

Le livre dans mon sac a main 1

9782253086345-001-t

Personne ne le croira
Patricia McDonald
7,60€ 

Nouveau nom, nouvelle ville, nouveau départ… Hannah et Adam n’aspirent qu’à mener une vie paisible et sans histoire aux côtés de leur adorable petite Cindy, sur laquelle ils veillent tendrement. Attirant sur eux l’attention des médias, une tragédie inattendue vient bouleverser les plans du couple. Pour échapper au danger qui les menace, ils vont devoir affronter un passé qu’ils tentaient d’oublier. Et qui les a rattrapés.
Patricia MacDonald n’a jamais été aussi loin. Exploration au scalpel d’une famille ordinaire, Personne ne le croira nous plonge au cœur d’un cauchemar insoupçonnable. Dont la première victime est… une petite fille innocente.

Je commence, aujourd’hui, un nouvel rendez vous sur les livres qui se trouvent dans mon sac a main. Depuis toute petite, en effet, j’amene toujours avec moi un livre et j’essaie d’en lire au moins une ou deux pages. Ou plus. Pas évident avec deux enfants en bas âge, d’ailleurs ma moyenne de livres lus en une année a considérablement baissée depuis la naissance de BebeKoala, mais j’ai toujours le temps d’y remédier.

Je ne suis pas très douée pour parler des livres, mais j’ai envie d’essayer de garder une trace de ceux qui m’ont plu (ou pas).
Personne ne le croira est un roman policier/thriller  que j’ai croise au Monoprix et dont la couverture m’a tout de suite attirée. En général, ce n’est pas vraiment mon genre préfère’ mais le quart de couverture était interessante et je pensais avoir, plus au moins, compris dont l’auteur voulait aller. Pas du tout. C’était encore plus sombre que je n’avais pense, tout en lisant j’étais  horrifiée et captivée. Tellement captivée qui, finalement, le livre a quitte mon sac a main pour être littéralement dévoré en une soirée.  Moi qui cherchais une lecture « légère », je me suis trompée sur toute la ligne (et tant mieux!)