Du confinement et de la reprise de l’école

Ca fait longtemps que je n’ai rien écrit. J’avais pensé avoir plus de temps avec ce confinement, mais entre télétravail, devoirs et apprentissages des enfants, jeux  et taches ménagères, le soir je suis plus fatiguée qu’avant.
Les enfants se couchent aussi plus tard, par rapport à quand ils allaient à l’école car ils ne se dépensent pas assez. Nous avons fait le choix de ne pas les sortir pendant le confinement et, meme si on fait du sport tous les jours, ce n’est absolument pas suffisant à les dépenser.

Aujourd’hui je me suis, enfin, décidée à profiter de l’heure quotidienne pour faire une petite promenade avec eux. Nous sommes allées faire un petit coucou à l’école, où des ouvriers étaient en train de peindre par terre devant le portail de l’école primaire « zone d’attente merci ». Ils ont marché un peu inquiet. Ils n’ont rien touché de peur de toucher un méchant virus, ils ont trouvé le courage de faire un tout petit dessin à la craie devant l’école, puis on s’est aventuré dans le jardin de notre résidence où ils ont regardé les fleurs, le potager et fait deux tours en courant. Après cela ils étaient essoufflés et en sueur, eux qui d’habitude sont infatigables. Ils m’ont fait tellement de peine… Au début ils voulaient aller au parc et ils ne comprenaient pas pourquoi c’était interdit.
BebeKoala a rapidement demandé à rentrer à la maison, meme s’il était content d’etre sorti. MiniKoala a pleuré car il voulait jouer au ballon et faire du vélo.

BebeKoala étant au CP, il est censé retourner à l’école le 12 mai. Est-ce qu’on va le mettre? Peut etre que oui, peut etre que non. Forcement cela dépendra de nos boulots, meme s’il y a de chances que l’établissement pour lequel je travaille nous permette de continuer le télétravail jusqu’à la rentrée de septembre.
J’avoue que si j’avais confiance dans le gouvernement pour sa gestion de la crise, je mettrais les enfants à l’école sans aucun souci. BebeKoala va peut etre comprendre la nécessité des gestes barrières, au moins les premiers jours. Puis l’idée des petites classes ce n’est pas trop mauvaise et je vois que ses copains et l’école lui manquent, mais quid des masques? Du savon, des protections pour les enseignants?
Je ne parle pas des apprentissages car il a toujours aimé les maths et maintenant il lit très bien, d’ailleurs on profite du confinement pour bien progresser dans l’apprentissage de l’italien et il m’épate. Je pense que meme s’il perd la fin de l’année, il saura récupérer l’année prochaine. Surtout qu’il ne sera pas le seul dans ce cas. Mais c’est au niveau des rapports humaines que je m’inquiète plus. Il a toujours eu des rapports compliqués avec les autres enfants,  à cause de son caractère pas simple du tout, mais ces copains lui manquent. Son petit frère ne lui suffit pas, à la maison c’est difficile de le décrocher des écrans (dessins animés, jeux vidéos, logiciels et jeux éducatifs) et les crises d’énervement et les pleurs sont revenus en force.

J’en veux au gouvernement de ne pas avoir su gérer la crise, de ne pas nous donner la possibilité d’acheter des masques un peu performantes en pharmacie (en Italie maintenant on trouve les masques chirurgicaux et les FPP2, sans parler des masques fournis par les villes qui ne sont pas de masques « tout public »), de changer d’avis tout les jours et de  nous mettre dans cette situation impossible. Mettre les enfants à l’école pour leur bien être relationnel et psychologique ou les garder à la maison pour préserver la santé (la leur, la notre, celle des enseignants).

Je veux bien qu’on ne puisse pas rester dans cette bulle de façon indéterminée, mais l’école est sure ou elle ne l’est pas. Pourquoi ne pas aller par palier et faire sortir les enfants du confinement plus en douceur? Ils ont passé deux mois confinés à la maison et là ils vont rentrer dans écoles « militaires », ils doivent garder les distances dès copains et des maitresses qui leur ont tellement manqué, …

J’ai peur pour eux car s’ils tombent malades ce sera notre faute car nous avons décidé de les remettre, mais d’un autre coté je m’en veux de les empêcher de voir leurs copains, de reprendre un brin de normalité si, effectivement, les enfants sont moins touchés et c’est moins dangereux pour eux. Ce matin mon fils, 6 ans et demi, me disait « maman c’est moi qui touche les poignets et les portes car le virus n’est pas méchant avec les enfants comme moi, mais pour toi il peut etre dangereux ».

Alors moi, pour l’instant, je ne sais pas quoi faire et j’ai juste envie de pleurer.

[Chut, les enfants lisent] Le monstre des couleurs va à l’école

Cette année chez nous c’est une triple rentrée: BebeKoala rentre au CP, MiniKoala rentre en PS et mamanKoala rentre au travail après 4 ans à la maison à s’occuper des deux koalas. Je ne sais pas qui est le plus stressé des trois.
Pour ce premier rendez-vous de l’année scolaire avec Chut, les enfants lisent je vous presente l’album Le monstre des couleurs va à l’école de Anna Llenas.
51y-xbcu9hl._sy498_bo1204203200_
Le monstre des couleurs est un peu inquiet. Aujourd’hui, il va à l’école pour la première fois… et il n’a aucune idée de ce qui va lui arriver ! Aussi enthousiaste qu’apeuré, il se sent submergé par un mélange d’émotions. Heureusement, son amie la petite fille est là pour le rassurer et le guider. Petit à petit, il fait connaissance avec ses camarades, écoute une belle histoire racontée par la maîtresse, se régale à la cantine, s’amuse en cours de peinture. L’école, ce n’est pas si mal finalement… On y retourne demain ?
Ce livre est la suite du très connu La couleur des émotions. On peut le lire sans avoir lu le premier, mais comme il presente les memes personnages (le monstre et son amie la petite fille, je conseille de lire les deux.
Le livre presente le déroulé d’une journée classique à l’école, la rencontre avec des nouveaux camarades, les règles à suivre, , mais aussi les émotions qui vont avec : de la joie, de la peur, mais aussi une alternance des deux, par exemple. Les émotions sont représentées avec le meme code couleur que dans le premier livre .
C’est un très joli livre qui a plu aux deux koalas, meme s’ils regrettent un peu qu’il ne soit pas en version pop up comme La couleur des émotions (et moi aussi, d’ailleurs).
Age : Dès 3 ans
Collection: –
Editions: Edition Quatre Fleuves
Prix: 11,90€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer?  

Les doubles niveaux

C'est la rentrée !

Ce matin je suis allée regarder la répartition des classes.
BebeKoala et MiniKoala sont, tous les deux, dans un classe double niveau : PS/GS pour MiniKoala, CP/CE1 pour BebeKoala.

Si un double niveau c’est ce que je voulais pour MiniKoala qui a déjà plein de connaissances, étant de janvier et ayant un grand frère qui s’amuse à lui apprendre à compter, écrire, lire, etc… je suis dans le flou total pour BebeKoala.
Déjà, les classes de primaire à plusieurs niveaux n’existent pas en Italie, du coup je n’ai aucune idée de comment elles peuvent marcher.
De plus, en connaissant ses difficultés de comportement je suis perplexe, meme si je fais confiance à l’équipe enseignante et j’espère vraiment qu’il ne soit fini dans cette classe juste pour le séparer des autres enfants turbulents qui, eux, sont dans les deux autres classes de CP.
Niveau apprentissage je pense qu’il ne pourra que en bénéficier car, en math, par exemple il va surement écouter le cours des plus grands. Mais est-ce qu’il sera capable de rester concentré et autonome?

Bonne nouvelle, ils sont 6 qui arrivent de la meme classe, dont une de ses copines avec qui il a fait MS et GS. Trois ans de suite c’est presque un miracle!

N’hésitez pas à me faire part de votre avis/expérience sur les classes à double niveau.

[Chut, les enfants lisent] Petit Ours Brun attend la rentrée

Je continue ma lancée sur les livres a thème rentrée, même si la maternelle a déjà commence depuis quelques temps.

9782747064613fs

Demain, c’est la rentrée ! Petit Ours Brun est très pressé d’aller à l’école. Il est si excité qu’il n’est pas près d’aller se coucher…

Un petit album pour familiariser les enfants a la rentrée, a l’effige d’un de leurs personnages préférés.
BebeKoala l’a beaucoup apprécié et nous en avons profite pour évoquer ses sentiments face a cette première rentrée.

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

Age : 0– 3 ans
Collection: Petit Ours Brun Poche
Editions : Bayard Jeunesse
Prix: 2,50 €

Samedi en musique #9

Pour fêter la rentrée, rien de mieux qu’une chanson sur l’école.
Bon, rien a voir avec la rentrée en maternelle de BebeKoala car cette chanson, du 1975, est plutôt sur le lycée, mais c’est pour se mettre un peu dans l’ambiance.

Et comme je suis gentille, je mets aussi le texte. En italien, bien sur.

Davanti alla scuola tanta gente
otto e venti, prima campana
« e spegni quella sigaretta »
e migliaia di gambe e di occhiali
di corsa sulle scale.
Le otto e mezza tutti in piedi
il presidente, la croce e il professore
che ti legge sempre la stessa storia
nello stesso modo, sullo stesso libro
con le stesse parole da quarant’anni di onesta professione.
Ma le domande non hanno mai avuto
una risposta chiara.
E la Divina Commedia, sempre più commedia
al punto che ancora oggi io non so
se Dante era un uomo libero, un fallito o un servo di partito, o un servo di partito.
Ma Paolo e Francesca, quelli io me li ricordo bene
perché, ditemi, chi non si è mai innamorato
di quella del primo banco,
la più carina, la più cretina,
cretino tu, che rideva sempre
proprio quando il tuo amore aveva le stesse parole,
gli stessi respiri del libro che leggevi di nascosto
sotto il banco.
Mezzogiorno, tutto scompare,
« avanti! tutti al bar ».
Dove Nietsche e Marx si davano la mano
e parlavano insieme dell’ultima festa
e del vestito nuovo, fatto apposta
e sempre di quella ragazza che filava tutti (meno che te)
e le assemblee e i cineforum i dibattiti
mai concessi allora
e le fughe vigliacche davanti al cancello
e alle botte nel cortile e nel corridoio,
primi vagiti di un ’68
ancora lungo da venire e troppo breve, da dimenticare!
E il tuo impegno che cresceva sempre più forte in te…
« Compagno di scuola, compagno di niente
ti sei salvato dal fumo delle barricate?
Compagno di scuola, compagno per niente
ti sei salvato o sei entrato in banca pure tu?

C’était ma participation de la semaine au rendez-vous Samedi en musique propose par BBB’s Mum sur son blog.

samedienmusique1

Ma wishlist spéciale Rentrée sur le site Berceau magique

Dans 15 jours, Bebe Koala va vivre sa première rentrée. Que des émotions (et d’angoisse pour maman).
Je ne connais absolument rien du système scolaire français, donc cette nouvelle aventure me fait un peu peur. Hors de question de ne pas y arriver prêts à tout!

wishlist-rentree-berceaumagique copy

  1. Sac à dos Walter le dragon – Lilliputiens
    La maternelle n’ayant pas donné des explications, je pense qu’un petit sac à dos pour ranger le doudou et les vêtements de rechange serait parfait et bien pratique.
  2. Lunch box hibou – Skip Hop
    Pour le gouter du mercredi après-midi, mais pour les autres jours aussi!
  3. Boite de rangement bleue pour dessins – Done by Deer
    Je sens que les dessins vont bientôt se multiplier et il faudra bien les ranger quelque part.
  4. Toque réglable Mini Chef – BB & Co
    Bebe Koala adore faire la cuisine et je pense que ça pourrait être une jolie activité à faire avec maman/papa après l’école et comme il nous demande un chapeau de chef…
  5. Tubes de peinture à doigts – Djeco
    Il fallait justement racheter de la peinture à doigt car il y en a plus.