Le petit bilingue

Depuis la naissance de BebeKoala, je lui ai toujours parlé en italien, ma langue maternelle. Je lui chantais les chansons de mon enfance, je faisait l’effort de traduire simultanément les livres en français en italien, nous regardions des dessins animés en italien.
Ses premiers mots ont, forcement, été en italien, mais dès qu’il est entrée la crèche il est petit à petit passé au français. Je lui parlais en italien  et lui, il me répondait en français. Je n’ai jamais essayé de lui dire que je ne comprenais pas le français, vu qu’avec son papa c’est dans cette langue qu’on parle, il était petit mais pas stupide!
Depuis deux ans, pour l’aider avec l’italien, nous participons une fois par mois aux activités proposés par un groupe de parents qui veulent, comme moi, que leurs enfants gardent un contact avec la langue et la culture italienne. Le Consulat et l’Institut Italien de Culture de Lyon ne proposant pratiquement rien pour les petits (cette année apparemment ils font des stages en juillet et des cours pour les 6-8 ans le mercredi matin, mais rien à voir avec la super école du samedi des coréens, par exemple) .

Toute cette introduction pour dire que, au moment j’avais presque perdu l’espoir d’avoir un vrai bilingue à la maison, BebeKoala est parti deux semaines en Italie chez sa grande-mère et, oh miracle, il s’est mis à parler en italien. Toute la journée en italien. Certes, avec un accent absolument affreux, mais qu’importe. Il parle italien et sans faire trop de fautes, pour un enfant que jusqu’à maintenant ne disait que deux ou trois mots, faire des phrases avec les verbes conjugué parfaitement c’est un vrai exploit.

Maintenant il est en vacances chez sa grande-mère française, donc il est passé à nouveau au français, mais avant de partir il m’a dit (en italien) « ne t’inquiète pas maman, je range l’italien dans ma tete comme ça je peux l’utiliser à nouveau en Italie ».

Alors s’il y a des parents qui passent par ici et qu’ils ont du mal avec l’exposition de plusieurs langue de leurs enfants, n’abandonnez pas! Continuez à leur parler, continuez à chanter, meme si vous avez l’impression que ça ne servira jamais à rien ce n’est pas vrai.
Dans notre cas, c’était surtout les autres enfants qui l’ont motivé. Il ne pouvait pas jouer avec eux à Genes, donc il a du surmonter sa peur de ne pas connaitre assez bien la langue et, surement, son copain F. avec qui fait plein de betises lors des ateliers en italien l’a surement motivé aussi!

5c92e4a92300003200adecb4

Le résultat

Samedi 6 juillet nous avons découvert si BebeKoala avait été admis, ou pas, à la CSI.
Sans grande surprise, ni lui ni ses copains ont été admis. Trop peu de places et trop de candidats. C’est dommage, mais je savais qu’il n’avait pas un assez bon niveau d’italien pour y acceder et je ne pense pas que nous essayerons les prochaines années.

Je trouve juste dommage qu’ils aient affiché la liste des admis et rien d’autres, pas un résultat, pas des points, ni une liste par langue. Du coup on ne sait pas combien d’enfants ont été admis pour chaque langue, par exemple. Je trouve leur système assez louche et c’est dommage pour une école, soit disante, publique.

maitrise_349_14_11_20

Le test d’entrée

A Lyon nous avons la chance d’avoir une école internationale publique avec un section bilingue français -italien. Le seul problème c’est que vue la différence entre demande et l’offre il faut passer un test pour entrer. Cette année, pour la section d’italien, il y avait 28 enfants pour une dizaine de places.
les-missions-csi

Mercredi, donc, j’ai accompagné BebeKoala à la CSI pour passer ces fameux tests, meme si ses chances d’etre admis sont très faibles car s’il comprend très bien l’italien, il ne veut pas le parler. Nous avons quand meme voulu essayer pour ne pas avoir des regrets les années prochaines, car le niveau de l’école est l’un des meilleurs de la ville .
Le test était divisé en deux parties: 45 minutes le  matin pour français et math, 1h l’après-midi pour l’italien.
Les enseignants venaient chercher les enfants en petits groupes en laissant les parents dans le hall, sous une verrière à la chaleur étouffante, les attendre.
Je n’étais pas inquiète pour les épreuves du matin car je sais qu’à la maternelle BebeKoala se débrouille très bien, mais je m’attendais le récupérer en larmes l’après-midi. Finalement, ce n’est pas passé comme ça et il était content, apparemment il a meme parlé un peu en italien.
Maintenant ils nous faut attendre les résultats le samedi 6 juillet.

Dans tous les cas, je suis très fière de lui car il a fait tou ce qu’on lui a demandé, il est allé seul avec des inconnus dans les salles, il a maitrisé ses peurs et ses angoisses au moins pendant quelques heures et pour lui c’est déjà un vrai exploit.