Le coup

C’était 19h, on venait de feter le 5ème anniversaire de BebeKoala chez le glacier, mais il n’était pas content. Il voulait entrer dans un magasin pour avoir encore un petit jouait. Je lui ai dit non.
Il s’est mis à jouer à coté d’un parking. Il courait vite, il soulevait la chaine en metal et il sautait de la marche assez haute. Je lui ai dit que c’était dangereux et il ne devait pas le faire. Il m’a répondu qu’il savait le faire er ce n »était plus moi qui décidait. Je l’ai laissé faire.

Je l’ai vu courir, ne pas réussir à soulever la chaine et se la planter en plein dans le cou. Les jambes sont parties en avant et il est tombé par terre, tete la première sur le coin de marche. Au début j’ai été soulagé qu’il ne se soit pas pendu. Puis j’ai vu le sang. Plein de sang couler sous les cheveux, le long du dos.
J’ai paniqué. Heureusement  qu’il y avait ma mère, ma cousine, son mari, mes oncles et tantes qui ont gardé leur sang froid.

J’ai mis les enfants dans la voiture et nous sommes partis pour les urgences pédiatriques. Nous avons passé à toute vitesse le pont, sans savoir qu’il se serait bientôt écroulé, et nous sommes arrivés à l’hôpital. MiniKoala est resté dans la voiture avec mon oncle, pendant que j’amenais BebeKoala dans la salle de triage. Heureusement c’était un soir très calme et il n’y avait qu’un enfant devant nous. Après une visite assez rapide, le médecin decide de lui mettre de points de suture et l’infirmière lui met du gel anesthésiant, en nous demandant de le garder allongé sans qu’il bouge pendant presque une heure. Plus simple à dire qu’à faire, merci les téléphones portables et internet.

Deux heures plus tard nous sortions de là. BebeKoala avec 5 points et l’interdiction de se mouiller les cheveux et la tete pendant 10 jours (c’est qui qui part aujourd’hui pour la Corse? Voilà voilà…) .

Il s’en est très bien sorti, mais ce qu’il m’a fait le plus de peine c’étaient ses hurlements quand on lui a dit qu’on allait à l’hôpital pour soigner sa tete : « Nooooon, je ne veux pas qu’ils fassent comme à MiniKoala » ou encore  « Arretez de toucher à ma tete, c’est trop fragile vous allez la casser  » sans compter que personne ne le comprenait car il parlait en français. Mon pauvre bébé.

Et deux jours plus tard, en passant sur le lieu de l’accident MiniKoala, qui avait été sage deux heures dans la voiture sans manger, sans pleurer, sans râler, en indiquant la marche il a dit « Oh BebeKoala sauté mal« .

Que des émotions pour ce fin des vacances.

Publicités

Genes – 14 aout 2018

Mardi il pleuvait fort à Genes.
Il pleuvait tellement fort que, avec mon oncle, nous décidons de partir plus tot pour etre sur de ne pas rester bloqués dans les bouchons. Le train nous attendait à Nice.
Nous avons dit au revoir à MiniKoala qui restait encore 10 jours avec la Nonna et nous sommes partis, BebeKoala et moi.

Au moment du monter dans le train les premiers messages commencent à arriver.
« Vous etes où? »
« Vous partiez aujourd’hui? »
« Tout va bien? »
« Le pont de l’autoroute est tombé »

Le pont de l’autoroute est tombé

J’ai tout de suite compris de quel pont ma mère parlait. Celui qu’on prend presque tout les jours, celui sur lequel on était passé le jour d’avant pour amener BebeKoala aux urgences pédiatriques car il s’était ouvert la tete en tombant et il avait eu besoin de cinq points. Et si le pont était tombé à ce moment là?
Et s’il y avait quelqu’un de ma famille ou de mes amis au moment de l’écroulement? Les messages et les nouvelles se sont répandus à la vitesse éclaire et heureusement il n’y avait personne que je connais. Mais il aurait pu.

Le pont Morandi qui tombe c’est Genes entière qui tombe. Ca peut paraitre bizarre pour ceux qui ne connaissaient pas ma ville, mais le pont était une partie de nous. Il reliait les deux cotés de la ville et il y avait toujours de bouchons dessus. Sans compter la route qui passe en dessous, qu’on a pris tout les jours lors de nos trois semaines de vacances.

Les images sont en meme temps très réelles et dramatiques, mais aussi tellement irréelles. C’est une sensation si bizarre…
La peur, il y a la peur aussi. Pour une ville presque entièrement reliée par des ponts, comment les traverser sans se demander si un autre va tomber lui aussi?
MiniKoala est toujours là et je suis terrifiée à l’idée que ma mère prenne la voiture et se déplace, pourtant ils ne pourront pas rester à la maison pour toujours.

39142033_2177943142240274_225226023417937920_n

Samedi en musique #78

Une chanson sur l’Italie. Même si  Ligabue a oublié  Gènes,  je ne vais pas me fâcher cette fois-ci.
Paris l’album Made en Italy, le chanteur (qui est aussi réalisateur) a sorti son troisième film du même titre, avec Stefano Accorsi dans le rôle de Riko, le personnage principal (j’en parle seulement parce que je sais que Stefano Accorsi est connu aussi en France grâce à son ex-femme Laetitia Casta et aux films La faute à Fidel, La jeune fille et les loups, Tous les soleils)

 

 

Milano ci accoglie a braccia conserte
Un mezzo sorriso d’Europa
Bologna ha nel cuore una vecchia stazione e canzoni d’amore del dopo
Venezia che affonda, bellezza che abbonda
Abbonda a Torino il mistero
In centro a Firenze una tipa che danza e celebra la primavera
C’è un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel made in Italy
Quel po’ di male al cuore
E Roma si spacca e si ricompone
Non è come noi la pensiamo
C’è un vecchio barbone che ci offre da bere
Poi ride per quelli che siamo
E Napoli è un’isola sempre e per sempre
E tu che mi abbracci più forte
Mi chiedi di cosa siamo composti
Che tanto sai già la risposta
C’è un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel made in Italy
Sotto queste lune qui
Tutti made in Italy
Belli come il sole
E Bari e a Palermo fra cielo ed inferno
Non sempre puoi fare una scelta
Il mare che spinge, la costa che stringe
L’insegna, c’era una volta
È un treno che non ferma mai, non cambia mai, non smette mai
È un treno che non è mai stato una volta in orario
Tutte queste vite qui
Qui nel Made in Italy
Sotto queste lune, qui
Tutti made in Italy
Belli come il sole

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

[Chut, les enfants lisent] La madre del partigiano

Aujourd’hui en Italie est un jour férié: la festa della liberazione , de la libération de l’Italie de l’occupation allemande. 
Cette date a été choisie car c’est le 25 avril que Gênes, Milan et Turin ont été libérées.

Voici une poésie de l’auteur pour enfants, mais pas que, Gianni Rodari : La madre del partigiano (La mère du partisan)

Sulla neve bianca bianca
c’è una macchia color vermiglio;
è il sangue, il sangue di mio figlio,
morto per la libertà.
Quando il sole la neve scioglie
un fiore rosso vedi spuntare:
o tu che passi, non lo strappare,
è il fiore della libertà.
Quando scesero i partigiani
a liberare le nostre case,
sui monti azzurri mio figlio rimase
a far la guardia alla libertà.

 

Dans la neige blanche blanche
il y a une tache couleur vermillon;
c’est le sang, le sang de mon fils,
mort pour la liberté.
Quand le soleil fait fondre la neige
une fleur rouge tu vois apparaitre:
o tu que passes par là, ne l’arrache pas,
c’est la fleur de la liberté.
Quand les partisans descendirent
libérer nos maisons,
sur les monts bleus clairs mon fils resta
monter la garder à la liberté.

Je viens de faire une traduction vite faite et assez littéraire, du coup je demande pardon à Gianni Rodari si je n’ai pas rendu exactement le sens de sa poésie (surtout la dernière phrase).

C’était ma participation, un peu hors de l’ordinaire, à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

Samedi en musiques #68

Un samedi pas forcement très inspiré, mais comme demain ce sont les élections politiques en Italie je vais mettre une chanson à thème de Giorgio Gaber, chanteur, compositeur, acteur et dramaturge italien. Il a été le créateur du genre teatro-canzone (theatre-chanson) et ses textes sont toujours d’actualités.

Generalmente mi ricordo
una domenica di sole
una giornata molto bella
un’aria già primaverile
in cui ti senti più pulito
anche la strada è più pulita
senza schiamazzi e senza suoni
chissà perché non piove mai
quando ci sono le elezioni.
Una curiosa sensazione
che rassomiglia un po’ a un esame
di cui non senti la paura
ma una dolcissima emozione,
e poi la gente per la strada
li vedi tutti più educati
sembrano anche un po’ più buoni
ed è più bella anche la scuola
quando ci sono le elezioni.

Persino nei carabinieri
c’è un’aria più rassicurante
ma mi ci vuole un certo sforzo
per presentarmi con coraggio
c’è un gran silenzio nel mio seggio
un senso d’ordine e di pulizia.
Democrazia!

Mi danno in mano un paio di schede
e una bellissima matita
lunga, sottile, marroncina
perfettamente temperata
e vado verso la cabina
volutamente disinvolto
per non tradire le emozioni
e faccio un segno sul mio segno
come son giuste le elezioni.

È proprio vero che fa bene
un po’ di partecipazione
con cura piego le due schede
e guardo ancora la matita
così perfetta è temperata…
io quasi quasi mela porto via.
Democrazia!

 

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Nos vacances d’hiver en Val d’Aosta

Cette année j’ai amené pour la première fois les Koalas à la montagne. Nous avons profité du cousin de mon père qui habite à Gressan, en Val d’Aosta, et qui connait une dame qui nous a loué un petit appartement à un tarif préférentiel.
Les petits étaient ravis car ça faisait depuis décembre qu’ils demandaient de la neige.

IMG_0849

A notre arrivé le temps n’était pas des meilleurs, mais ensuite nous n’avons eu que du soleil. Un vrai bonheur.

Nous avons privilégié la station de ski de Pila, pas très loin de chez nous, car il y a un super parc de jeux sur la neige pour les enfants (et les adultes aussi!). En effet, pour cette première vacances nous n’avons pas skié, mais je pense que l’année prochaine je vais peut être inscrire BebeKoala à des cours de ski. Il me l’a demandé, mais vu comme il avait peur à faire les descentes en luge je n’ai pas voulu tester.

 

Nous en avons aussi profité pour passer de moments en famille avec la famille du cousin, dont ses deux petites filles qui ont à peu près le même âge que mes Koalas. Sans oublier la virée obligatoire en pizzeria et une soirée apéro.

IMG_0899

 

BebeKoala en a meme profité pour augmenter son vocabulaire en italien, surtout que si plus petit il arrivait à jouer avec les autres enfants sans se comprendre, maintenant ils se plaignent souvent de ne pas comprendre ce qu’il leur dit.
Que du positif, donc, même s’ils ont été beaucoup gâtés. Mais c’est à ça qui servent les vacances, non?

Samedi en musique #66

Cette semaine en Italie il y avait le Festival de Sanremo , je n’ai regardé que la dernière soirée et voici les deux chansons que j’ai particulièrement appréciés.

Lo stato sociale – Una vita in vacanza

Une chanson joyeuse et pleine d’énergie qui semble « bête », mais finalement a un peu de critique de la société. Je ne pense pas qu’elle restera dans l’histoire de la musique italienne, mais au moins elle nous a donné un peu de bonne humeur.

Max Gazzé – La leggenda di Cristalda e Pizzomunno 

 

Par contre, je n’aime pas la chanson qui a gagné sur le thème du terrorisme et des attentats en Europe des dernières années. Ce n’est pas le thème, en général je suis très friande des chansons qui parlent de guerre, injustice, morts (la joie quoi), mais justement  je trouve que ça lui manque quelque chose par rapport aux autres chansons du même genre. Elle n’arrive pas à me toucher.  Je crois que lors du spectacle ils ont même lu une lettre que le mari d’une décédée du Bataclan avait écrit sur sa page Facebook.
En tout cas, ce sera la chanson qui va représenter l’Italie à l’Eurofestival.

 

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Samedi en musiques #61

Me voilà de retour avec mon rendez-vous du samedi.
Cette fois voici une chanson qui parle de l’ Italie tout au long du 19ème siècle : Aida de Rino Gaetano. Un chanteur engagé, mort dans un accident de voiture en 1981 à seulement 30 ans, qui n’en avait pas vraiment l’air.

Rino Gaetano a voulu raconter l’histoire de l’Italie en suivant les souvenirs d’une femme âgée, Aida. Il parle du fascisme, mais aussi de la période difficile de l’après-guerre, sans oublier la démocratie (même s’il émet un doute « Et c’est qui qui l’a ») . 

 

Sur le site CCG j’ai trouvé la traduction en français, alors je vais vous en faire profiter:

Elle feuilletait
Ses souvenirs
Ses instantanés
Ses tabous
Ses madones
Ses rosaires
Et mille mers
Et alalà
Ses vêtements
De lin et de soie
Ses bas résille
Marlène et Charlot
Et après juin
Le grand conflit
Et ensuite l’Égypte
Et un autre âge
Marches et croix gammées
Et les fédéraux
Sous les flambeaux
L’obscurité
Et ensuite le retour
Dans un pays divisé
Plus noir sur le visage
Plus rouge d’amour

Aida
Comme tu es belle

Aida
Tes batailles
Tes compromis
Ta pauvreté
Tes salaires bas
La faim frappe
La terreur russe
Christ et Staline

Aida
Ta Constituante
Ta démocratie
Et c’est qui qui l’a
Et ensuite trente ans
De safari
Aux antilopes et jaguars
Aux chacals et lapins

Aida
Comme tu es belle

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Le livre dans mon sac à main #4

Un petit aperçu des livres qui vont ouvrir mes lectures 2018.

26055985_10155593837367935_1900990946471488609_n

  1. La Vie secrète d’une mère indigne de Fiona Neill
  2. Le mamme ribelli non hanno paura de Giada Sundas
  3. Aspettami fino all’ultima pagina de Sofia Rhei
  4. La sorcière de Camilla Lackberg

Le premier je l’ai choisi (et il m’a été offert gentiment par mon mari) pour son titre.
Le deuxième, toujours sur la vie de maman, car il l’a été conseillé par la plupart de mes copines italiennes.
Le troisième je l’ai choisi un peu au hasard, lors d’une virée hyper rapide dans une librairie italienne. BebeKoala voulant jouer aux voitures sur les livres en vente, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour choisir.
Le quatrième, qui m’a été envoyé par quelqu’un qui ne s’est pas signé (mystère…), continue la série de Erica Falck et Patrik Hedstrom que j’apprécie beaucoup.

 

Samedi en musique #54

Un hommage à la magnifique ville d’où je viens, Genova la Superba, mais aussi à mon papa, dont la semaine prochaine aurait été son 65éme anniversaire, et à son équipe de foot préférée.

Fabrizio DeAndré et Francesco Baccini sont deux des chanteurs les plus connus de la scène musicale de Genova.

 

Se questi muri sapessero parlare
anche le strade
potrebbero arrossire

se questa gente avesse la pianura
chiusa, Genova
io questa notte ho voglia di cantare
dalla finestra
ti sento anche arrossire
tanto nessuno ci puo’ ascoltare

sorda, Genova
non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”
non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”

tra questa gente
che osserva e si lamenta
pure Colombo e’ stato uno fra cento
e adesso in mare veleggia la rumenta
strana, Genova…

io questa notte ti vorrei parlare
e invece parto
per mandarti a dire
che tu sei bella, si, ma da ricordare
bella piu’ che mai

non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”
non ci basta un blues
non ci basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum