Samedi en musique #66

Cette semaine en Italie il y avait le Festival de Sanremo , je n’ai regardé que la dernière soirée et voici les deux chansons que j’ai particulièrement appréciés.

Lo stato sociale – Una vita in vacanza

Une chanson joyeuse et pleine d’énergie qui semble « bête », mais finalement a un peu de critique de la société. Je ne pense pas qu’elle restera dans l’histoire de la musique italienne, mais au moins elle nous a donné un peu de bonne humeur.

Max Gazzé – La leggenda di Cristalda e Pizzomunno 

 

Par contre, je n’aime pas la chanson qui a gagné sur le thème du terrorisme et des attentats en Europe des dernières années. Ce n’est pas le thème, en général je suis très friande des chansons qui parlent de guerre, injustice, morts (la joie quoi), mais justement  je trouve que ça lui manque quelque chose par rapport aux autres chansons du même genre. Elle n’arrive pas à me toucher.  Je crois que lors du spectacle ils ont même lu une lettre que le mari d’une décédée du Bataclan avait écrit sur sa page Facebook.
En tout cas, ce sera la chanson qui va représenter l’Italie à l’Eurofestival.

 

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Publicités

Samedi en musiques #61

Me voilà de retour avec mon rendez-vous du samedi.
Cette fois voici une chanson qui parle de l’ Italie tout au long du 19ème siècle : Aida de Rino Gaetano. Un chanteur engagé, mort dans un accident de voiture en 1981 à seulement 30 ans, qui n’en avait pas vraiment l’air.

Rino Gaetano a voulu raconter l’histoire de l’Italie en suivant les souvenirs d’une femme âgée, Aida. Il parle du fascisme, mais aussi de la période difficile de l’après-guerre, sans oublier la démocratie (même s’il émet un doute « Et c’est qui qui l’a ») . 

 

Sur le site CCG j’ai trouvé la traduction en français, alors je vais vous en faire profiter:

Elle feuilletait
Ses souvenirs
Ses instantanés
Ses tabous
Ses madones
Ses rosaires
Et mille mers
Et alalà
Ses vêtements
De lin et de soie
Ses bas résille
Marlène et Charlot
Et après juin
Le grand conflit
Et ensuite l’Égypte
Et un autre âge
Marches et croix gammées
Et les fédéraux
Sous les flambeaux
L’obscurité
Et ensuite le retour
Dans un pays divisé
Plus noir sur le visage
Plus rouge d’amour

Aida
Comme tu es belle

Aida
Tes batailles
Tes compromis
Ta pauvreté
Tes salaires bas
La faim frappe
La terreur russe
Christ et Staline

Aida
Ta Constituante
Ta démocratie
Et c’est qui qui l’a
Et ensuite trente ans
De safari
Aux antilopes et jaguars
Aux chacals et lapins

Aida
Comme tu es belle

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Le livre dans mon sac à main #4

Un petit aperçu des livres qui vont ouvrir mes lectures 2018.

26055985_10155593837367935_1900990946471488609_n

  1. La Vie secrète d’une mère indigne de Fiona Neill
  2. Le mamme ribelli non hanno paura de Giada Sundas
  3. Aspettami fino all’ultima pagina de Sofia Rhei
  4. La sorcière de Camilla Lackberg

Le premier je l’ai choisi (et il m’a été offert gentiment par mon mari) pour son titre.
Le deuxième, toujours sur la vie de maman, car il l’a été conseillé par la plupart de mes copines italiennes.
Le troisième je l’ai choisi un peu au hasard, lors d’une virée hyper rapide dans une librairie italienne. BebeKoala voulant jouer aux voitures sur les livres en vente, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour choisir.
Le quatrième, qui m’a été envoyé par quelqu’un qui ne s’est pas signé (mystère…), continue la série de Erica Falck et Patrik Hedstrom que j’apprécie beaucoup.

 

Samedi en musique #54

Un hommage à la magnifique ville d’où je viens, Genova la Superba, mais aussi à mon papa, dont la semaine prochaine aurait été son 65éme anniversaire, et à son équipe de foot préférée.

Fabrizio DeAndré et Francesco Baccini sont deux des chanteurs les plus connus de la scène musicale de Genova.

 

Se questi muri sapessero parlare
anche le strade
potrebbero arrossire

se questa gente avesse la pianura
chiusa, Genova
io questa notte ho voglia di cantare
dalla finestra
ti sento anche arrossire
tanto nessuno ci puo’ ascoltare

sorda, Genova
non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”
non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”

tra questa gente
che osserva e si lamenta
pure Colombo e’ stato uno fra cento
e adesso in mare veleggia la rumenta
strana, Genova…

io questa notte ti vorrei parlare
e invece parto
per mandarti a dire
che tu sei bella, si, ma da ricordare
bella piu’ che mai

non mi basta un blues
non mi basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”
non ci basta un blues
non ci basta un blues
per averti un po’ di piu’, oh!
Genoa: “you are red and blue”

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Samedi en musique #53

J’avais déjà un peu parlé de Macbeth, groupe gothic metal italien ici, mais comme c’est bientôt Halloween et ils font souvent des concerts à Triora, la ville des sorcières, je pense que c’est le moment de proposer un nouveau titre.

 

What we’ve learnt from our bad dream
Is that no one will ever know
Why a smile is so fragile?
How a word can make you cry?

I’ve been searching in my soul for
Those sad words to say goodbye
My world begins and ends with you
Stand by me ‘till candles die

We are face to face
With starry eyes
We are heart to heart
Please don’t lie
Love me tonight
I can’t live

Without you
Things will never be the same again
Without you
Dig deeper in your burning soul
Without you
No more tears left to wash away
Without you
I can’t live a day without you

Time won’t heal our broken wings
One more sleepless night will come
I just wanna disappear
But my love still remains

I’ve been searching in my soul
Those sad words to say goodbye
My world begins and ends with you
Stand by me ‘till candles die

We are face to face
With starry eyes
We are heart to heart
Please don’t lie
Love me tonight
I can’t live

Without you
Things will never be the same again
Without you
Dig deeper in your burning soul
Without you
No more tears left to wash away
Without you
I can’t live a day without you

J’adore le contraste entre les deux voix, dans ce style typique du genre « la belle et la bête » . Surtout qu’elle a une voix vraiment magnifique.
Je crois qu’ils n’ont pas sorti des nouveaux titres depuis 2014 et c’est vraiment dommage.

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Samedi en musique #46

Eté 1998, mon tout premier concert avec mes copines, à la « Festa de l’Unità » (genre fête du PD en France). C’était gratuit, ce n’était pas trop loin et nos parents nous ont permis d’y aller toutes seules. Bon nous avions, 14 ans donc ils nous ont amené, mais ils ne sont pas restés avec nous lors du concert. Quelques parts chez ma mère, je dois encore avoir les tickets et les autographes des deux chanteurs.

C’était ma participation à Samedi en musique proposé par BBB’s mum sur son blog .

samedienmusiquebbbsmum

Le pouvoir des mots

BebeKoala a toujours été un enfant capricieux, comme sa mère d’ailleurs.
BebeKoala a toujours été un enfant très très actif. J’ai même demandé au pediatre, pendant la visite des 4 ans, s’il ne pouvait pas être hyperactif mais pour lui ce n’est pas du tout le cas.
BebeKoala a toujours été un enfant dans l’opposition, tellement en opposition qu’on le surnomme « M. NO ».
BebeKoala a toujours été un enfant avec beaucoup de points positifs aussi : très curieux et intelligent, sensible, câlin (mais pas trop), généreux, emphatique et avec un grand sens de l’humour. A l’école les enfants recherchent beaucoup sa compagnie, même si lui a ses copains préférés et les autres ne l’intéressent pas forcement (« maman, ils veulent jouer avec moi mais moi je ne veux pas! »).
BebeKoala a eu une année et demie très difficile: la grossesse de maman qui l’a beaucoup angoissé, l’arrivé de MiniKoala, l’entrée en maternelle, les problèmes de santé du petit frère ainsi que ses deux opérations, le déménagement…  Je trouve, d’ailleurs, qu’au vu de tous ces changements il s’en est sorti très bien.

Je parle de tout ça pourquoi?
Parce que le mois de vacance en Italie, chez ma mère et ma grande-mère, a été très compliqué. Entre le changement d’habitudes, les adultes qui lui donnaient des informations contradictoires, le surplus de télé pour « le garder tranquille »…il est devenu de plus en plus capricieux.
Sans compter qu’à cause de son energie, de ses caprices, de son entêtement,  j’ai plusieurs fois entendu des remarques déplacées:
– t’ est terrible
– pourquoi t’es si méchant?
– regarde la télé au moins on est tranquilles
– ne fait pas mal à ton petit frère/ ton petit cousin (alors qu’il voulait juste jouer)
– t’es insupportable

Un jour nous étions avec des amis de famille, dans une rue piétonne. BebeKoala courait autour de nous, en faisant semblant d’être un super héros. MiniKoala est descendu de la poussette et s’est mis à courir vers son grand frère qui, lui, ne l’a pas vu. Il s’est retourné toujours en courant et ils se sont rentrés dedans. MiniKoala a littéralement rebondi sur son frère et il est tombé par terre, en tapant très légèrement la tête. Alors que moi j’ai trouvé la scène assez drôle, MiniKoala ne s’étant pas fait mal et BebeKoala ne l’ayant pas du tout fait exprès (ça arrive qu’il le tape, rarement mais ça arrive ), tous les adultes qui étaient avec nous ont commencé à lui dire qu’il était terrible, qu’il ne devait pas faire mal à son frère, qu’il fallait faire très attention et ne jamais courir comme ça, qu’il devait apprendre à bien se tenir.
J’ai du prendre mes deux garçons, tous les deux en larmes à cause de la peur, du choc, des mots blessants et les éloigner pour pouvoir calmer tout le monde.

Mon fils n’est pas parfait, loin de là.
Je suis la première à perdre patience bien trop souvent, mais j’ai toujours fait attention à ne pas lui dire qu’il était méchant ou d’autres choses dans le genre car je sais bien que plus on lui dit comme ça, plus il aura tendance à faire comme si c’était vrai, jusqu’au jour où il sera trop tard.

Pourquoi les gens ne comprennent pas que les enfants comprennent tout et que les mots ont un enorme pouvoir sur eux?

Vacances

Demain la famille Koala, moins le papa, partira pour un mois de vacances en Italie.
Ce soir il y a la kermesse de l’école maternelle de BebeKoala et, étant sa dernière activité avec ses camarades avant le déménagement, j’ai voulu qu’il y participe.

Demain matin, nous prendrons le train puis la voiture pour rejoindre Gênes où, samedi matin, il y a aura le mariage de ma petite cousine. C’est d’ailleurs pour cela que nous partons avant la fin de l’école, ma cousine veux que les enfants lui amènent les alliances à l’église et, peut être, qu’ils lancent des fleurs.

Quant à moi, je reste quelques jours avec eux puis je les laisse avec ma mère 5 jours et je rentre sur Lyon pour aider papa Koala avec le nouvel appartement, mais aussi avec l’ancien car il faut terminer des boucher les trous avant l’état des lieux. Puis je repars en Italie pour profiter de la mer et pour sauver ma mère.

Samedi en musique #43

Demain ce sera mon anniversaire, mais aussi la fête des mères . Pour fêter cela, deux jolies chansons à thème:

Le Piccolo Coro dell’Antoniano est un chœur d’enfants mixte créé lors du festival Zecchino d’Oro. C’est un festival de chant international pour les enfants se produisant tous les ans depuis 1959 et diffusé sur la chaîne de télévision italienne Rai 1.
Quand j’étais petite, je ne ratais jamais ce programme télé et j’aurais vraiment voulu y participer. Dommage que je  suis absolument incapable de chanter. Il y a juste mes enfants qui veulent bien m’écouter (et encore, MiniKoala n’a jamais l’air contente).

C’était ma participation de la semaine au rendez-vous Samedi en musique, proposé par BBB’s Mum sur son blog.

Samedi en musique #39

Le 25 avril en Italie on fête la Libération, alors ce samedi je vais le dédier aux partigiani qui ont lutté pendant la guerre car il ne faudrait jamais oublier ce qui s’est passé. La liberté est c’est qu’on a de plus précieux.

Chanson de Luciano Ligabue dédiée à Luciano Tondelli, un jeune de vingt ans mort à dix jours de la Libération.

Se fossi lì in mezzo
avrei novant’anni
avrei dei nipoti
con cui litigare
ma ho fatto un scelta
in libera scelta
non credo ci fosse altra scelta da fare
scelta migliore

Ho avuto una vita
nessuno lo nega
me ne hanno portato via il pezzo più grosso
se parti per sempre
a neanche vent’anni
non sei mai l’eroe
sei per sempre il ragazzo

I campi in aprile
promettono bene
se questa è la terra
è proprio la terra che non lascerò
ho avuto per nome
Luciano Tondelli
col vostro permesso io non me ne andrò

Se muori in aprile
se muori col sole
finisce che muori aspettando l’estate
a me è capitato
a guerra finita
mancavano solo dieci giornate

I campi in aprile
promettono bene
son nato in un posto
cresciuto in un posto che non lascerò
c’è un 15 aprile
accanto al mio nome
col vostro permesso io non me ne andrò

Voi non mi chiedete
se rifarei tutto
ho smesso di farmi la stessa domanda
qualcuno mi disse
ricorda ragazzo
la storia non cambia se tu non la cambi

I campi in aprile
promettono bene
se questa è la terra
è proprio la terra che non lascerò
Luciano Tondelli
è ancora il mio nome
sappiate comunque che non me ne andrò

Se fossi lì in mezzo
avrei novant’anni
avrei dei nipoti con cui litigare
a cui raccontare

Une de mes chansons préférée sur ce thème. Le groupe rock/folk Modena City Ramblers c’est librement inspiré du livre de l’écrivain Italo Calvino Il sentiero dei nidi di ragno (Le Sentier des nids d’araignées)

Lungo il sentiero dei nidi di ragno
Passa la storia di un giovane uomo
Passa la scelta di chi se n’è andato
sui monti per la resistenza.
Erano i giorni del dopo settembre
quando il re fuggì sulla nave
Furono anni di lutti e dolore
di coraggio e di patimenti

Quante sono le strade
che partono dai nidi di ragno.
Qual è stato il prezzo pagato
Per chi ha scelto di andare e lottare?
Portami ancora là,
dove il vento è pronto a soffiare
a trovare ogni passo perduto
lungo il sentiero dei nidi di ragno

Uomo contro uomo
il furore che cresce nel cuore
Il mondo si divide
e la guerra non lascia parole
Italo sogna un futuro
Dove non si dovrà più sparare
Ma intanto seduto è al bivacco
Coi compagni pulisce il fucile

Quante sono le strade
che partono dai nidi di ragno.
Qual è stato il prezzo pagato
Per chi ha scelto di andare e lottare?
Portami ancora là,
dove il vento è pronto a soffiare
a trovare ogni passo perduto
lungo il sentiero dei nidi di ragno

Lungo il sentiero dei nidi di ragno
nasce la storia, questo paese
Nasce dal fuoco, dalla rivolta
e dal sogno di chi non si arrese

Je pourrais continuer et en mettre beaucoup plus car c’est vraiment difficile en choisir seulement deux ou trois. Modena City Ramblers, d’ailleurs, avait publié tout un album sur le thème (Appunti Partigiani). Sans oublier Bella ciao, connue même en France.
Ici une liste des chansons les plus connues: Resistenza Italiana al Nazifascismo

C’était ma participation de la semaine au rendez-vous Samedi en musique, proposé par BBB’s Mum sur son blog.

samedienmusiquebbbsmum