Du confinement et de la reprise de l’école

Ca fait longtemps que je n’ai rien écrit. J’avais pensé avoir plus de temps avec ce confinement, mais entre télétravail, devoirs et apprentissages des enfants, jeux  et taches ménagères, le soir je suis plus fatiguée qu’avant.
Les enfants se couchent aussi plus tard, par rapport à quand ils allaient à l’école car ils ne se dépensent pas assez. Nous avons fait le choix de ne pas les sortir pendant le confinement et, meme si on fait du sport tous les jours, ce n’est absolument pas suffisant à les dépenser.

Aujourd’hui je me suis, enfin, décidée à profiter de l’heure quotidienne pour faire une petite promenade avec eux. Nous sommes allées faire un petit coucou à l’école, où des ouvriers étaient en train de peindre par terre devant le portail de l’école primaire « zone d’attente merci ». Ils ont marché un peu inquiet. Ils n’ont rien touché de peur de toucher un méchant virus, ils ont trouvé le courage de faire un tout petit dessin à la craie devant l’école, puis on s’est aventuré dans le jardin de notre résidence où ils ont regardé les fleurs, le potager et fait deux tours en courant. Après cela ils étaient essoufflés et en sueur, eux qui d’habitude sont infatigables. Ils m’ont fait tellement de peine… Au début ils voulaient aller au parc et ils ne comprenaient pas pourquoi c’était interdit.
BebeKoala a rapidement demandé à rentrer à la maison, meme s’il était content d’etre sorti. MiniKoala a pleuré car il voulait jouer au ballon et faire du vélo.

BebeKoala étant au CP, il est censé retourner à l’école le 12 mai. Est-ce qu’on va le mettre? Peut etre que oui, peut etre que non. Forcement cela dépendra de nos boulots, meme s’il y a de chances que l’établissement pour lequel je travaille nous permette de continuer le télétravail jusqu’à la rentrée de septembre.
J’avoue que si j’avais confiance dans le gouvernement pour sa gestion de la crise, je mettrais les enfants à l’école sans aucun souci. BebeKoala va peut etre comprendre la nécessité des gestes barrières, au moins les premiers jours. Puis l’idée des petites classes ce n’est pas trop mauvaise et je vois que ses copains et l’école lui manquent, mais quid des masques? Du savon, des protections pour les enseignants?
Je ne parle pas des apprentissages car il a toujours aimé les maths et maintenant il lit très bien, d’ailleurs on profite du confinement pour bien progresser dans l’apprentissage de l’italien et il m’épate. Je pense que meme s’il perd la fin de l’année, il saura récupérer l’année prochaine. Surtout qu’il ne sera pas le seul dans ce cas. Mais c’est au niveau des rapports humaines que je m’inquiète plus. Il a toujours eu des rapports compliqués avec les autres enfants,  à cause de son caractère pas simple du tout, mais ces copains lui manquent. Son petit frère ne lui suffit pas, à la maison c’est difficile de le décrocher des écrans (dessins animés, jeux vidéos, logiciels et jeux éducatifs) et les crises d’énervement et les pleurs sont revenus en force.

J’en veux au gouvernement de ne pas avoir su gérer la crise, de ne pas nous donner la possibilité d’acheter des masques un peu performantes en pharmacie (en Italie maintenant on trouve les masques chirurgicaux et les FPP2, sans parler des masques fournis par les villes qui ne sont pas de masques « tout public »), de changer d’avis tout les jours et de  nous mettre dans cette situation impossible. Mettre les enfants à l’école pour leur bien être relationnel et psychologique ou les garder à la maison pour préserver la santé (la leur, la notre, celle des enseignants).

Je veux bien qu’on ne puisse pas rester dans cette bulle de façon indéterminée, mais l’école est sure ou elle ne l’est pas. Pourquoi ne pas aller par palier et faire sortir les enfants du confinement plus en douceur? Ils ont passé deux mois confinés à la maison et là ils vont rentrer dans écoles « militaires », ils doivent garder les distances dès copains et des maitresses qui leur ont tellement manqué, …

J’ai peur pour eux car s’ils tombent malades ce sera notre faute car nous avons décidé de les remettre, mais d’un autre coté je m’en veux de les empêcher de voir leurs copains, de reprendre un brin de normalité si, effectivement, les enfants sont moins touchés et c’est moins dangereux pour eux. Ce matin mon fils, 6 ans et demi, me disait « maman c’est moi qui touche les poignets et les portes car le virus n’est pas méchant avec les enfants comme moi, mais pour toi il peut etre dangereux ».

Alors moi, pour l’instant, je ne sais pas quoi faire et j’ai juste envie de pleurer.

[Chut, les enfants lisent] Le monstre des couleurs va à l’école

Cette année chez nous c’est une triple rentrée: BebeKoala rentre au CP, MiniKoala rentre en PS et mamanKoala rentre au travail après 4 ans à la maison à s’occuper des deux koalas. Je ne sais pas qui est le plus stressé des trois.
Pour ce premier rendez-vous de l’année scolaire avec Chut, les enfants lisent je vous presente l’album Le monstre des couleurs va à l’école de Anna Llenas.
51y-xbcu9hl._sy498_bo1204203200_
Le monstre des couleurs est un peu inquiet. Aujourd’hui, il va à l’école pour la première fois… et il n’a aucune idée de ce qui va lui arriver ! Aussi enthousiaste qu’apeuré, il se sent submergé par un mélange d’émotions. Heureusement, son amie la petite fille est là pour le rassurer et le guider. Petit à petit, il fait connaissance avec ses camarades, écoute une belle histoire racontée par la maîtresse, se régale à la cantine, s’amuse en cours de peinture. L’école, ce n’est pas si mal finalement… On y retourne demain ?
Ce livre est la suite du très connu La couleur des émotions. On peut le lire sans avoir lu le premier, mais comme il presente les memes personnages (le monstre et son amie la petite fille, je conseille de lire les deux.
Le livre presente le déroulé d’une journée classique à l’école, la rencontre avec des nouveaux camarades, les règles à suivre, , mais aussi les émotions qui vont avec : de la joie, de la peur, mais aussi une alternance des deux, par exemple. Les émotions sont représentées avec le meme code couleur que dans le premier livre .
C’est un très joli livre qui a plu aux deux koalas, meme s’ils regrettent un peu qu’il ne soit pas en version pop up comme La couleur des émotions (et moi aussi, d’ailleurs).
Age : Dès 3 ans
Collection: –
Editions: Edition Quatre Fleuves
Prix: 11,90€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer?  

6 ans

6 ans déjà!
J’ai l’impression que c’était hier que je le prenais dans mes bras pour la toute première fois et en septembre il rentre au CP.

BebeKoala est un enfant plein d’energie, qui ne tient pas forcement en place et adore courir, jouer au foot, sauter, faire du vélo.
Il aime jouer aux jeux de société et il en a une jolie collection. Il aime aussi les Lego, les petites voitures, les toupies BeyBlade et les Pokemon.
Après avoir épuisé le thème des dinosaures, il s’est passionné par l’espace.
Il n’aime toujours pas dessiner et tout ce qui touche le graphisme.
Il n’a pas encore appris à lire, mais il aime faire les opérations mathématiques.
Il a, enfin, trouvé le courage de parler en italien, en plus du français.

Niveau gestion des émotions ce n’est pas encore ça. Il a du mal à gérer la frustration et il pleur beaucoup, d’ailleurs ses copains le lui reprochent souvent et me disent « BebeKoala pleure tout le temps! »
Il parle beaucoup, il veut toujours avoir raison et il n’arrete pas de pinailler et de nous « répondre » pour avoir le dernier mot.  Il faut faire preuve d’une grande patience avec lui, mais en meme temps il est très sensible et il déteste les injustices ou les gens (surtout les adultes) qui ne respectent pas les règles.

Je suis fière de ses progrès et, meme si ce n’est pas facile tous les jours, je l’aime mon grand bébé. 

Le test d’entrée

A Lyon nous avons la chance d’avoir une école internationale publique avec un section bilingue français -italien. Le seul problème c’est que vue la différence entre demande et l’offre il faut passer un test pour entrer. Cette année, pour la section d’italien, il y avait 28 enfants pour une dizaine de places.
les-missions-csi

Mercredi, donc, j’ai accompagné BebeKoala à la CSI pour passer ces fameux tests, meme si ses chances d’etre admis sont très faibles car s’il comprend très bien l’italien, il ne veut pas le parler. Nous avons quand meme voulu essayer pour ne pas avoir des regrets les années prochaines, car le niveau de l’école est l’un des meilleurs de la ville .
Le test était divisé en deux parties: 45 minutes le  matin pour français et math, 1h l’après-midi pour l’italien.
Les enseignants venaient chercher les enfants en petits groupes en laissant les parents dans le hall, sous une verrière à la chaleur étouffante, les attendre.
Je n’étais pas inquiète pour les épreuves du matin car je sais qu’à la maternelle BebeKoala se débrouille très bien, mais je m’attendais le récupérer en larmes l’après-midi. Finalement, ce n’est pas passé comme ça et il était content, apparemment il a meme parlé un peu en italien.
Maintenant ils nous faut attendre les résultats le samedi 6 juillet.

Dans tous les cas, je suis très fière de lui car il a fait tou ce qu’on lui a demandé, il est allé seul avec des inconnus dans les salles, il a maitrisé ses peurs et ses angoisses au moins pendant quelques heures et pour lui c’est déjà un vrai exploit.

Séance de psychomotricité #24

Les séances chez la psychomotricienne s’approchent de la fin.
BébéKoala travaille toujours très bien avec elle et les progrès sont là. Pour le soutenir lors de l’entrée au CP et l’aider avec ses angoisses, elle nous a conseillé de prendre rendez-vous avec un pédopsychiatre. Il faudra en trouver un car apparemment il n’y en a pas beaucoup et ils ont des délais d’attente de plusieurs mois.

Pour elle, les plus grosses difficultés de BebeKoala viennent de son angoisse, de sa peur de rester seul et la gestion du groupe. Dès qu’il n’est pas assez encadré il entre dansa sa boule et il ne se rend pas compte de ce qui se passe autour de lui. Il peut faire des bêtises sans s’en rendre forcement compte et quand il dit qu’il ne sait pas parce qu’il a fait quelque chose c’est tout à fait possible que ce soit la vérité (d’autres fois non, il sait très bien qu’il ne doit pas le faire, mais il le fait quand meme).

De quoi m’angoisser pour son entrée au CP! Au moins, tant qu’il est dans les apprentissages ça va. Il arrive à se concentrer et il travaille bien, c’est plutôt les moments « libres », les récréations, les groupes qui posent problème. J’espère qu’en grandissant ça ira mieux.
Elle m’a dit qu’il est extrêmement sensible et cela exacerbe ses réactions: il pleure pour un rien, il s’énerve facilement, les colères sont puissantes meme si maintenant il arrive à me dire « je suis en colère/fâché » et du coup il se calme plus vite.

Je lui ai demandé si elle pensait qu’il puisse etre hyperactif ou avoir un autre trouble et elle m’a dit qu’elle ne pense pas. Bien sur, sans des tests elle ne peut pas le confirmer à 100% et ce n’est pas son travail non plus, mais pour moi c’est déjà rassurant.

BebeKoala aura encore 2 ou 3 séances en juin/juillet et puis ce sera terminé et dire qu’en octobre dernier je pensais que quelques rencontres auraient été suffisantes, j’étais loin de douter toute l’angoisse, les doutes, les peurs, que mon garçon cachait au fond de lui!

Maman, moi je suis different des autres.

Maman: BebeKoala, n’arrache pas les fleurs.
BebeKoala : Mais elles sont méchantes, elles piquent.
M: Mais non, elles se défendent seulement.
B.K : Moi je ne les aimes pas.
M: T’as le droit, mais tu ne dois pas les arracher.
B. K: De toute façon, les garçons n’aiment pas les fleurs qui piquent. Seulement les filles.
M: Tu parles des roses?
B.K.: Oui, moi je ne les aimes pas parce que les garçon n’aime pas les fleurs
M: …
B. K. : Maman, moi je suis different des autres.
M: C’est normal chéri, on est tous différents.
B. K. : Mais moi je ne veux pas etre different. Je veux etre comme les autres.  C’est important pour moi d’etre comme les autres.
M: BebeKoala, tu sais tes amis t’aimes comme tu es.
B. K.: Je n’ai pas de copains. Il y a que maman et papa qui m’aiment.
M: C’est évident qu’on t’aime, mais ton frère aussi il t’aime.
B.K. : Lui il est seulement un bébé! Et puis il ne m’aime pas beaucoup, il me tape et il dit que je suis méchant!
M: Tu dois avouer que tu l’embêtes souvent, mais je t’assure qu’il t’aime. Tu es son héros et son modèle. Et puis ton copain M. t’aime aussi.
B. K : Seulement parce qu’il sait que je vais lui offrir le cadeau pour les gens qu’on aime.
M: Je suis sure qu’il aime jouer avec toi et pas parce que t’es comme les autres, mais parce que c’est toi.
B.K : Tu sais maman, les garçons aiment jouer seulement avec les garçons et les filles veulent jouer seulement avec les filles. Les garçons aiment les garçons et les filles les filles, mais moi j’aime jouer avec les filles. Elles ne veulent jamais jouer avec moi et si on doit choisir avec qui jouer elles ne me choisissent jamais.
M : Et C., ton amoureuse?
B.K: Des fois elle dit qu’elle l’est. Des fois elle dit qu’elle n’est pas mon amoureuse et elle joue avec ses copines.
M: Mais alors D. ? Elle joue toujours avec toi en rentrant à la maison.
B.K: Elle le fait seulement parce que je l’ai invité à mon anniversaire.
M: Elle jouait avec toi meme avant.
B.K: Parce qu’elle savait que je l’inviterai un jour. Maman?
M: Oui?
B.K. : Est ce qu’on peut aller à la boulangerie avec mon ami dinosaure maintenant?

BebeKoala, 5 ans et demi.
MamanKoala, le coeur en miettes.

Séances de psychomotricité #22 – #23

Deux séances aux résultats bien bien différents.
La séance numéro 22 se terminait très bien, sur une note plus que positive: BebeKoala ayant beaucoup progressé dans tous les domaines (expressions des émotions, écriture/graphisme, détails dans les dessins, angoisse, etc..) nous envisageons de terminer les séances avec la fin de l’année scolaire et puis lui faire confiance pour l’entrée au CP.
Ca c’était il y a deux jeudi.
Dès le lendemain la catastrophe commençait: le vendredi il a lancé sa chaussure sur le toit de l’école. Le lundi sa maitresse principale me disait qu’il avait était une pile électrique, le mardi il a enchainé les betises à la cantine et selon la maitresse, pourtant toujours bienveillant, il a été ingérable. Le mercredi il n’a rien écouté lors du cours de gym et il a été puni plusieurs fois (là j’ai une explication, il en a marre car c’est sa troisième année de baby gym, mais cela ne le justifie par. Il doit finir son année et écouter l’enseignante). Le jeudi matin ce n’était pas top, mais après la séance chez la psychomotricienne ça allait mieux.
Le vendredi la deuxième maitresse a demandé à papaKoala comment se passait à la maison car elle en pouvait plus de ramasser les objets sur le toit ou derrière la grille de l’école, par exemple.

J’en avais déjà parlé avec la psychomotricienne lors de la séance #23 et elle nous a conseillé d’essayer de l’amener chez le pedopsy à la rentrée, car surement maintenant il est fatigué et  lasse de la maternelle et il a du mal à se tenir correctement. Il se laisse surement envahir par le groupe, je ne sais pas comment expliquer cela, mais surement la vie en communauté est encore compliquée pour lui, il a surement un surplus d’émotions qu’il n’arrive pas à exprimer et canaliser, alors qu’il a quand meme fait beaucoup de progrès de ce coté là. C’est pour cela qu’elle pense que maintenant un pedopsy pourrait l’aider.

A l’école on me répète toujours que ce n’est pas l’ennuie le problème, mais samedi il a trouvé des exercices de math italienne de CE1 que j’avais imprimé par erreur et pendant que j’étais en train de faire la vaisselle il les a terminé. Pour donner un exemple, il y avait des additions, des soustractions, mais surtout des exercices où il fallait dire quel numero ajouté ou enlevé à un numéro donnait tel résultat (ex: 2 + … = 17 ou …. – 5 = 10) et il a réussi à les faire sans explications, du coup j’ai un peu de mal à les croire. Bon après, le fait qu’il s’ennuie (peut etre) ne le justifie toujours pas et il doit apprendre à respecter les règles et les temps de l’école.

[Chut, les enfants lisent] La philosophie Koala

Koala est perché dans son arbre, bercé par ses pensées… jusqu’à ce que Oiseau ou Caméléon viennent le titiller avec leurs questions cruciales, « Pourquoi le temps, c’est précieux ? », « Qu’est-ce que la compassion ? », « Comment protéger sa vie privée ? »… Ensemble, ils devisent avec justesse et malice sur différents sujets comme le fait de porter une robe quand on est un garçon, la quiétude auprès d’un arbre ou la perte d’un être cher. Des réflexions philosophiques à portée universelle, qui résonneront avec les interrogations et les préoccupations de tous les jeunes lecteurs.
Une bande dessinée d’une délicatesse et d’une drôlerie sans pareilles, avec des personnages attachants qui se posent les grandes questions de la vie. Un véritable bijou de sensibilité et d’humour subtil, dont la lecture ne laissera personne – petits et grands – indifférent.
La Famille Koala ne pouvait pas se laisser échapper un livre/BD avec un titre pareil. La philosophie Koala dirige toute notre vie!
J’avoue l’avoir acheté surtout pour moi, attirée par le titre et les jolis dessins, car les petits Koalas sont encore un peu petit. BebeKoala a voulu le lire avec moi, mais il n’y a pas forcement trouvé beaucoup d’ intérêt.
Koala vit dans son arbre adoré, il écoute le son des feuilles, il se sent rassuré avec lui et il sait que l’arbre l’aime en retour. Accroché à son arbre, il passe sa journée à penser. Son ami l’oiseau vient, de temps en temps, le taquiner gentiment. Ils ont aussi un autre ami, le lézard, qui leur explique plein de choses interessantes, comme qu’est ce que c’est la compassion.
J’ai beaucoup apprécié les dessins très tendres, les petites notes d’humour qui rendent la lecture très agréables et les réflexions très justes. Cet album, entre histoire et poésie, est un vrai délice.
Age : 6 – 10 ans
Collection: Jeunesse
Editions: Casterman
Prix: 14,95€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

GS – Le rendez vous avec la maitresse

La semaine dernière la maitresse de BebeKoala a proposé une rencontre aux parents qui le souhaitaient. Forcement, vu les rendez vous pas tout à fait positifs de PS et MS je voulais lui parler pour voir s’il y avait eu des progrès, mais en meme temps j’étais vraiment stressée.

Je pense que BebeKoala , enfin, trouvé une maitresse qui le comprends et qui respecte vraiment le rythme de chaque enfant (autant que possible dans une classe de 28 enfants) et il a fait beaucoup de progrès.

Déjà il est de moins en moins dans le rouge, il fait des efforts et la semaine après les vacances était resté dans le premier vert pendants 3 jours sur 4. Il n’a pas pu aller dans le bleue, mais il a quand meme eu un livre à la maison pour l’encourager dans ses efforts.

Il travaille avec beaucoup d’application et très rapidement. Il est toujours parmi les premiers à terminer, surtout le plan de travail de l’après-midi : un ensemble de jeux et d’activités dans des boites que les enfants travaillent en autonomie et, quand ils se sentent surs d’eux, demandent à la maitresse de les valider. BebeKoala les a déjà tous terminé car il a compris que, un fois tous validés, il pouvait faire autant des fois qu’il voulait ses préférés.

Il a fait des progrès en graphisme, mais décidément ce n’est pas son truc.

Il pleure de moins en moins pour n’importe quoi, un beau progrès par rapport au debout de l’année. Il arrive mieux à maitriser ses émotions.

Il a besoin de bouger beaucoup et la maitresse a compris qu’il arrive mieux à écouter s’il fait deux choses à la fois ou s’il bouge. Elle nous a conseillé, en accord avec la psychomotricienne, un fidget pour l’occuper sans trop déranger les autres. Pour cette année ce n’est pas encore indispensable, car quand elle voit qu’il n’arrive plus à gérer le groupe elle le met au fond où il peu suivre en  bougeant un peu plus sans déranger les autres, mais l’entrée en primaire me stresse un tout petit peu.

J’ai évoqué la suspicion de précocité qui pourrait expliquer certains comportements et elle était tout à fait ouverte à cette possibilité.

Il a un tout petit défaut de prononciation du CH, mais elle attend que l’infirmière scolaire termine les tests pour m’en dire plus. D’après la psychomotricienne ça arrive souvent aux enfants encore un peu immatures comme BebeKoala et il devrait disparaitre tout seul, sans forcement l’intervention d’un orthophoniste.

 

 

Séance de psychomotricité 11

La semaine dernière j’ai oublié de faire le point.
Très bonne séance, un peu plus courte que d’habitude, mais qui a montré un BebeKoala plus apaisé et calme. Ils ont fait un jeu de société, Docteur Maboule, et il a gardé son calme meme quand il n’arrivait pas à faire ce qu’il voulait tout de suite, mais il lui fallait essayer plusieurs fois. On verra cette semaine.

Il a toujours un peu de mal à parler de ses émotions, donc elle nous a conseillé de prendre de cartes avec les émotions (MiniKoala ayant réçu le memo des émotions pour Noel nous utilisons celles-ci) et d’en lui faire choisir 3. S’il veut en parler bien, sinon ne pas trop lui poser des questions. BebeKoala les accroches à son placard avec de la patafix.

Je trouve que, en ce moment, à la maison aussi ça se passe mieux et meme à l’école. Il voudrait etre le facteur de la classe, mais pour cela il doit rester tous les jours dans le vert, ce qui n’est vraiment pas facile. Cette semaine il a réussi à rester tous les jours dans le deuxième vert, c’est déjà bien pour lui (hier par contre il a chuté jusqu’au rouge pour après revenir dans l’orange).