[Chut, les enfants lisent] Le monstre poilu

On va passer à la vitesse supérieure avec BebeKoala et commencer à lire des livres un peu plus longs et en italien. Le monstre poilu de Henriette Bichonnier est un livre que j’affectionne particulièrement et qu’il a déjà eu l’occasion d’entendre en Italie.

product_9782070631032_244x0

Un monstre avec des poils partout, poils aux genoux, rêve de manger des gens, poils aux dents, mais la petite Lucile, poils au nombril, lui en fait voir de toutes les couleurs. Une histoire pour se tordre de rire au royaume des jeux de mots et des princesses rebelles.

C’est l’histoire d’un monstre plein de poils, très méchant, qui rêve de manger un être humain et de sa rencontre avec la princesse Lucile.
Ce livre est  parfait pour être lu à haute vois, en modulant la voix et en entrainant les enfants dans l’histoires avec les gestes. Les enfants vont tous adorer.

BebeKoala a eu l’occasion d’écouter l’histoire l’été dernière en Italie et, du haut de ses 4 ans, il a eu un peu peur et il n’a pas été très rassuré jusqu’à la fin. Puis nous l’avons relu lors d’un atelier pour enfants en italien, en novembre, et il a beaucoup rigolé. Maintenant ma mère nous a ramené mon ancienne copie d’Italie et hier je l’ai vu le feuilleter dans son lit en se racontant l’histoire. C’était trop mignon!

Un livre que j’affectionne particulièrement car il aide à apprendre aux enfants à se défendre avec les mots plutôt qu’avec les poings.

Age :  Dès 3 ans
Collection: Folio Cadet première lectures
Editions : Gallimard Jeunesse
Prix: 4,90€

C’était ma participation à Chut, les enfants lisent! proposé par Yolina, sur son blog Devine qui vient bloguer? 

Publicités

6 réflexions sur “[Chut, les enfants lisent] Le monstre poilu

  1. J’aime beaucoup le but de ce livre (quelle maman n’a pas répété 100 fois par jour « Tu peux l’exprimer avec des mots ! » ?). Merci pour la découverte !

    • C’est ce qu’on essaye d’apprendre à BebeKoala en ce moment, car il n’est pas trop capable de le faire (ex. hier à l’entrée dans la classe un copain continuait à le pousser et lui n’arrivait pas à lui dire d’arrêter, mais il pleurait)

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s