Les retrouvailles

Une fois montée sur l’avion, à Osaka, le moment que j’attendais le plus c’était les retrouvailles avec mon bébé.
Je suis un peu maman-poule et, encore aujourd’hui, je me demande où j’ai trouvé le courage et la force de partir dix jours sans lui. Je l’ai fait, j’en suis heureuse, peut être que je répéterai l’expérience si l’occasion se présente, mais les deux derniers jours de vacances ont été très difficiles, car il me manquait énormément.
Les retrouvailles, donc.
Je me faisais tout un film de bébé Koala nous attendant sagement devant la porte de l’aéroport, avec une pancarte gigantesque, et se jetant en larme dans mes bras. Bien évidemment, moi aussi j’aurai éclaté en sanglots. Peut être papa Koala aussi.
Dommage que ma valise a été la dernière à arriver. La dernière de chez dernière. Une heure après notre arrivée. Du coup, bébé Koala que au debout nous attendait vraiment devant la porte, s’est laissé et a commencé à avoir faim. Il n’a que 14 mois, il ne faut pas l’oublier.
Et quand je suis arrivée, lui il ne m’a pas vu, il regardait de l’autre coté le coquin. Mais j’ai couru le prendre dans mes bras. Sans pleurer. Ou presque. Lui il n’a pas compris tout de suite, peut être qu’il ne s’attendait pas vraiment à nous voir. Puis il m’a fait un calin et un sourire tout timide et il est parti explorer l’aéroport. En ignorant son père.
Bébé Koala, 14 mois, pas de dents, mais beaucoup d’indépendance!

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s