9 mois

Aujourd’hui tu fêtes tes premiers 9 mois. Si on m’avait dit que ça passerait si vite je ne l’aurais pas cru (au fait oui, on me l’a dit et je ne l’ai pas cru).
Tu ressembles à ta maman car tu n’as toujours pas de dents, même si des fois je vois bien qu’ils travaillent et que tu souffres, mais moi, à part souffrir avec toi, te donner du Dolodent ou frotter tes gencives, je ne peux pas faire grande chose.
Tu ressemble beaucoup à ton papa, avec tes cheveux blonds et tes yeux clairs, mais d’une couleur indéfinie. Je sens que le jours de ton premier anniversaire ils vont virer au marron car t’es coquin même dans l’aspect physique.
T’es très souriant et tu adores aller à la halte garderie. Je suis toujours contente de te récupérer en fin de matinée et de m’entendre dire que t’es très sage et très gentil.
J’aime ta façon de sourire avec les yeux tout en essayant de garder ton sérieux. Un vrai coquin, comme je disais plus haut.
Tu commences à faire des câlins en me serrant très très fort dans tes bras et moi, je fonds à chaque fois.
Tu trépigne d’impatience et d’excitation dès que tu vois mon sein et quand je repense aux difficultés du débout, je suis fière de moi, de toi, de nous.
Tu ne fais pas encore du quatre pattes, mais tu adore ramper comme un petit soldat et partir à la découverte de la maison et si c’est un endroit ou un objet interdit, comme la gamelle d’eau du chat, c’est encore mieux!
Tu aimes aussi serrer fort mes index et te mettre debout. Des fois, tu t’essayes à faire quelques pas ou à laisser une main, mais en général tu retombes sur tes fesses!
Tu ris aux éclats quand je te donnes des bisous sur le ventre ou quand je fais semblant de manger tes petits pieds.
La nuit, tu dors de 20h à 7h30 et si tu te réveilles, tu a appris à te rendormir tout seul sauf si t’as mal aux dents. Alors là, il faut te prendre dans les bras et te consoler et c’est toujours ton papa qui le fait.
Tu joues à coucou et tu commences à faire au revoir avec la main, mais ce n’est pas encore ça.
Niveau langage, tu fais de plus en plus de sons différents, surtout ma(m)ma et baba. T’es une vrais pipelette et on voit bien que t’es à moitié italien car quand tu nous racontes ta journée, tu parles aussi avec tes mains. C’est trop mignon et ça me rappelle toujours la fois où avec ton papa nous avons vu Stefano Accorsi présenter son film et il essayait de ne pas bouger sa main en parlant, mais il n’y arrivait pas.
Tu t’agaces facilement aussi, surtout si on t’enlève un objet interdit de main et t’es capable de pleurer pendant une heure sans qu’on puisse t’arrêter. Je suis sure qu’un jour ou l’autre les voisins vont appeler les services sociaux. Dans ces moments, tu te jettes en arrière et j’ai toujours peur de t’échapper donc je te serre fort et tu pleures encore plus jusqu’à te déconnecter de la réalité en nous obligeant à attendre patiemment ton retour parmi nous, dans la calme et la bonne humeur. 

Et même si des fois je suis un peu (beaucoup) fatiguée, je t’aime plus que tout et je ne voudrais pas revenir en arrière pour rien au monde.

Publicités

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s