Je travaille ou je ne travaille pas

Demain matin nous partons pour une semaine en Italie chez ma mère et il n’y a rien de prêt. Pas de valise pour nous, pour bébé Koala ou pour le chat. L’appartement est tellement bordélique qu’on pourrait penser à une explosion atomique et même les voleurs n’auraient pas envie d’entrer. 

En debout de semaine je m’étais jurée de ne pas me laisser envahir par la paresse et la procrastination, mais ma bonne résolution n’a tenu que trois jours. J’aurais pu faire pire et tenir que deux jours, mais j’aurais pu faire bien mieux.
J’ai quand même un très bonne excuse, entre l’adaptation à la halte garderie de bébé Koala et mes deux entretiens de travail, je n’ai pas eu le temps (mais surtout l’envie) de lutter contre la procrastination. J’espère que papa Koala me pardonnera pour cette fois. 

L’adaptation se passe assez bien, aujourd’hui bébé Koala est resté deux heures sans pleurer et en jouant tout seul. Les autres enfants pour l’instant ne l’intéressant pas, il préfère explorer ce nouveau terrain de jeu ou découvrir des nouveaux jouets. Au retour des vacances je l’amènerai à 9h au lieu de 10h comme ça il pourra profiter de la seule activité effectivement proposée tous les jours: les chansons du matin.

Mais venons au vrai sujet de ce post : les entretiens de travail de maman Koala et son absence d’envie de recommencer à travailler. Ou plutôt, mais il est passé où mon moi travailleur et indépendant?  Je pense qu’il s’est un peu perdu entre mon arrêt maladie d’avril dernier, la naissance de mon bébé d’amour et le congé parental qui a suivi.
Je m’explique : j’ai toujours envie de travailler, de mettre bébé Koala à la crèche, de le retrouver le soir, le voir s’amuser avec ses copains, connaître d’autres mamans en m‘épanouissant sur mon lieu de travail. Surtout que j’aime mon travail.
En même temps, j’avais prévu que tout cela se passerait à la rentrée et pas en mai. Je ne suis pas prête, j’ai l’impression que ce soit trop tôt. Ou peut être que j’aurais toujours cette impression. Et pourtant nous avons besoin de mon travail. D’un deuxième salaire. Surtout que je n’aime pas du tout être dépendante financièrement de mon mari, qu’il me gène de lui demander de l’argent (non, nous n’avons pas un compte en commun et c’est très bien comme ça) et que je déteste m’occuper de la maison. Je ferais une très mauvaise femme au foyer, mais une super maman!
Bref, je m’égare. Le problème est que j’avais imaginais la période mai – août de cette façon: fête digne de la reine mère pour mon anniversaire, bébé Koala deux demie-journées par semaine à la halte garderie (je me repose et oui, je fais le ménage), promenades et divertissement aux jardins publics (première balancelle, premier toboggan, premières chutes…), terminer les ateliers de musique maman-bébé, passer les mardis après-midi avec ma nouvelle copine C. et sa fille au café pour mamans du quartier, le voyage des noces en Ecosse debout juillet, passer du temps en Italie entre Genova et Gavi pour que bébé Koala profite de la mer et de la campagne, aller un peu en Auvergne chez mamie e pops Koala et trouver un boulot pour la rentrée. 

Oui, je vis au pays des bisounours et je l’assume! 

Alors vous voyez, l’idée de commencer à travailler en mai me déstabilise. C’est bête, mais c’est comme ça. Après, j’ai seulement passé deux entretiens, si ça se trouve personne va m’embaucher et je suis en train de me “fasciare la testa prima di essermela rotta” (bander la tête avant de l’avoir cassée).
Et les boulots? Un CDD à temps partiel de trois mois et un CDI classique à 35h, les deux dans ma branche de travail. Le rêve quoi. 
Jeudi prochain j’aurais les réponses, peut être que j’aurais des choix à faire, peut être pas. En tout cas, je vais essayer de profiter de cette semaine de vacances en famille car c’est le plus important.

Et maintenant je vais préparer les valises.

Publicités

4 réflexions sur “Je travaille ou je ne travaille pas

  1. Si tu n’es pas obligée (financièrement de toute façon, c’est que ça qui nous retient) de te remettre à bosser tout de suite, profites. Ou trouves toi un temps partiel voir un mi-temps. Rester à la maison h24 ça bouffe le cerveau.
    Je regrette de ne pas avoir pu le faire. J’ai repris le taf à 80% jusqu’à début août, si on arrive à gérer après, je vais essayer de rester en temps partiel.

    • Financièrement, le fait de travailler aiderait un peu, mas je n’y suis pas vraiment obligée au moins jusqu’en septembre. d’ailleurs c’est ce que j’avais prevu. J’aimerais un temps partiel, genre 20-25 heures, pour pouvoir quand meme profiter de bébé Koala, mais aussi me changer les idées, seulement je n’en trouve pas…vu que je cherche aussi pas trop trop loin de chez nous, que des critères!!! surtout que papa Koala travaille en decalé et il lui arrive de travailler 60h par semaine.
      en tout cas, je n’ai pas été retenue pour le CDI (dommage pour mon orgueil, mais tant mieux) et j’ai refusé le CDD de meme pas 3 mois car pas interessant financierement donc je prefère rester encore un peu à la maison.
      J’espère tu pourras rester en temps partiels !

  2. C’est toujours difficile d’attendre septembre pour trouver du travail, mais tu peux te donner encore un peu de temps pour toi si tu n’es pas prête. Et visiblement ce sera le cas vu ton commentaire précédent!

    • En effet, je ne m’attendais pas à être appelée si vite, meme si c’est assez confortant. J’ai une autre entretien demain matin au cas où ce soit une offre vraiment interessante, sinon je pense attendre encore un tout petit peu et recommencer les recherces courant juillet.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s